Le site-mémorial du camp des Milles à Aix-en-Provence

L’histoire des camps d’internement français fut longue à écrire comme l’a bien montré Anne Grynberg dans son article « les camps français, des non-lieux de mémoire ». La patrimonialisation également, avec des mémoires en concurrence, parfois rivales. Les stèles apposées dans différents camps en témoignent. Il fut un temps question d’un musée à Gurs puis au Vernet puis à Rivesaltes. Depuis septembre, la France s’est dotée d’un musée aux Milles, ancienne tuilerie qui avait été préservée. Un site de grande qualité permet d’en avoir de beaux aperçus.