La maison centrale de Clairvaux pendant la seconde Guerre Mondiale

Plusieurs sites évoquent les années sombres de cet établissement de l’Aube qui, en sus des détenus de droit commun, reçut des condamnés politiques, des internés communistes, syndicalistes, des juifs, des résistants. 


Jacky Tronel a consacré un article à un drame de l’exode, la mort du directeur de la centrale en 1940, peu après l’évacuation des 760 condamnés de la prison. Il est publié sur son blog “Histoire pénitentiaire et justice militaire”. Ce blog a reproduit également un reportage effectué à Clairvaux par les journalistes de Police magazine en mars 1937. Il est précieux pour connaître le régime en vigueur dans cet établissement primitivement destiné aux condamnés de droit commun. Les photographies d’Henri manuel peuvent également offrir une approche de cette maison durant les années trente. 

Le site “Déportés politiques à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942” a consacré un article bien documenté à la population internée dans la maison centrale, aux fusillés de 1942 et aux déportés.