80 ans de la « nuit de cristal » : l’énigmatique Herschel Grynszpan

Herschel Grynszpan peu de temps après son arrestation à Paris. | © Herschel Grynszpan peu de temps après son arrestation à Paris. © Mémorial de la Shoah

Son chemin d’exil et de révolte passa par Bruxelles et par Paris où, le 7 novembre 1938, il commit un attentat qui a servi de prétexte au déclenchement de la « Nuit de cristal ». Il n’avait que 17 ans…  

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, il y a tout juste quatre-vingts ans, l’Allemagne nazie se rendait coupable d’un immense pogrom contre les juifs qui vivaient sur le territoire du Troisième Reich. Durant cette « Nuit de cristal », deux cents synagogues furent détruites, 7 500 commerces et entreprises exploités par des juifs furent saccagés, une centaine de juifs furent assassinés et près de 30 000 arrêtés et déportés vers des camps de concentration. Une criminalité d’Etat, une criminalité raciste annonciatrice de la Shoah, que la dictature d’extrême droite présenta comme « une réaction spontanée de la population » à un attentat commis le 7 novembre 1938 à Paris, lequel coûta la vie à Ernst vom Rath, un secrétaire de l’ambassade allemande. Aujourd’hui encore, les motivations de l’auteur, un gosse alors âgé de 17 ans, interrogent les historiens. Il s’appelait Herschel Grynszpan et son chemin d’exil et de révolte passa d’abord par la capitale belge…

 | Publié le 7 novembre 2018 | Mis à jour le 7 novembre 2018

Pour en savoir plus sur le site de Paris match.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.