L’atelier occidental du terrorisme (Didier Musiedlak)

Et si l’Occident avait joué à l’apprenti sorcier ?

Loin de délivrer un message de paix, de liberté et de justice à un monde barbare fait d’obscurantisme et d’archaïsme, nos démocraties et leurs visées impérialistes ont heurté tous les continents, avec une violence parfois inouïe. Dorénavant, qu’elle provienne de Daech ou d’Al-Qaïda, nous la subissons à notre tour, tel un véritable choc en retour.

Pour véritablement comprendre le terrorisme – et espérer en limiter les manifestations futures – il convient d’interroger les racines profondes d’un phénomène qui est, avant tout, une invention occidentale. En effet, dès le XVIIIe siècle, l’Europe, s’appuyant sur un impitoyable processus de déshumanisation des individus, se transforme en une véritable machine à produire de la destruction. Les deux guerres mondiales ne font que réactiver et amplifier ce funeste héritage, qui atteint une perfection macabre avec les totalitarismes fasciste, nazi ou communiste.

Alors que les bases politiques et les techniques de la terreur sont solidement installées dans le monde, Didier Musiedlak exhume les origines de ce mal qui nous ronge, et dresse l’histoire implacable du laboratoire occidental du terrorisme.

Didier Musiedlak est professeur en histoire contemporaine à l’université de Paris-Nanterre. Spécialiste reconnu du fascisme italien et des totalitarismes, il a enseigné durant de nombreuses années à Sciences Po et à l’INALCO.

Les Éditions Arkhê

 


2 réponses

  1. Spennato dit :

    Super ouvrage qui retrace bien les connexions entre occident et l’islamisme !

  2. Patrice dit :

    Ouvrage précis qui met en évidence les liens historiques entre l’occident et l’islamisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.