Pour 10 balles t’as plus rien : des accords de Munich à la fausse monnaie

François Duguay lors de son procès. Cliché: L’Ouest-Eclair

Le 15 novembre 1938, alors que la Cour d’Assises de Rennes s’apprête à juger Maurice Pilorge, une autre affaire agite le chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine. Deux hommes comparaissent en effet pour avoir tenté de falsifier des pièces de monnaie. Si le procès est bien moins médiatisé que celui du célèbre meurtrier, il n’en demeure pas moins intéressant puisqu’il faut « remonter à l’année 1910 pour retrouver le souvenir de l’évocation d’une affaire similaire devant les jurés d’Ille-et-Vilaine » rappelle Jean Tholome dans les colonnes de L’Ouest-Eclair1. Mais là n’est pas le seul attrait de ce procès. Alors que les grandes puissances viennent de se réunir à Munich, une telle escroquerie réactive une menace bien plus réelle, celle d’une tentative de déstabilisation de l’équilibre monétaire par une puissance ennemie…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Yves-Marie EVANNO sur le site de la revue En envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…


Vous aimerez aussi...