Détenu évadé, gardien-chef sanctionné – Le Centre Châtelleraudais d’Histoire et d’Archives

LIBERTÉ : sept lettres écrites sur tous les frontons de nos mairies, sept lettres pour lesquelles la majorité du peuple de France s’est levée en 1789, sept lettres que les hommes ont défendues et défendent encore ; première valeur de notre devise républicaine mais aussi droit de chaque citoyen du monde.

Condamné à la peine privative de liberté par la justice, l’homme tente de reconquérir un de ses biens le plus précieux qu’il a perdu. Durant la seconde moitié du XIXe siècle et jusqu’à l’aube du XXe siècle des détenus châtelleraudais voulurent retrouver illégalement leur liberté. Dans cet exposé nous nous sommes donc intéressés aux évasions réussies ou non, à leurs auteurs, mais surtout au personnel mis en place par la société pour les en empêcher. Au cours de nos recherches nous avons également rencontré une évasion collective (annexe1). Évasion simple ou rocambolesque, chaque tentative a son histoire…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Bernard Poignand sur le site de CCHA


Vous aimerez aussi...