RUBRIQUE ŒIL EN EVEIL- Livres « Théâtre juridique – Une histoire de la construction du droit » – Krystyna Kowalska

RUBRIQUE ŒIL EN EVEIL

Livres – « Théâtre juridique – Une histoire de la construction du droit »

Jacques Krynen

Editions Gallimard

Même si de nos jours l’économie et le droit semblent dominer le monde, les juristes n’occupent pas la même position médiatique que les économistes. Leur langage tout comme leur univers, complexe et jugé difficile, rebute de nombreux historiens et les médias. Il a fallu un homme comme Jacques Krynen, pour réussir à synthétiser et décrire l’histoire savante de la construction du droit en Occident, depuis l’Antiquité jusqu’au XXI siècle. Ce brillant historien, professeur d’histoire du droit à l’Université Toulouse–Capitole et ancien membre senior de l’Institut universitaire de France, met en relief, dans son Théâtre Juridique, le fait que cette histoire repose sur une triade, inventée par les Romains, à savoir, la science du droit, la loi et la jurisprudence, qui n’œuvrent pas pour autant en harmonie. L’auteur met en lumière l’importance du droit romain dont le droit occidental a été un héritier direct. Ce qui n’a pas été le cas pour le droit anglais, peu marqué par le droit romain et fortement influencé par l’esprit médiéval, comparé au XIX siècle, par un titulaire de la chaire de Common Law de Londres, à « un empire du chaos et des ténèbres », alors que, par comparaison, le droit romain semble être « le royaume de l’ordre et de la lumière ». Or, remarque l’auteur, le monde occidental d’aujourd’hui, marqué par la mondialisation, est dominée par le droit anglo-saxon, avec son lot de procédures, son caractère contractuel et plus inégalitaire. Dans sa conclusion, Jacques Krynen souligne l’importance de liens délicats entre la science du droit, la loi et la jurisprudence, entre la doctrine, le législateur et le juge. Selon lui, l’abondance de la jurisprudence des juridictions supranationales, soutenue par la doctrine, rappelle que nous ne vivons plus dans de vraies démocraties où la loi, « expression de la volonté générale » prime, mais dans des régimes mixtes, où un élément judicaire et technocratique joue un rôle croissant au nom de la gouvernance globale et de la morale, avec au final le rejet de tout droit. Et pourtant, « le droit, ce vieux remède, est tout ce qui reste au citoyen, c’est son dernier recours », conclut l’historien. Un livre incontournable.

Collection Bibliothèque des Histoires, Gallimard
Parution : 01-11-2018

Feuilleter le livre https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F448411.js&oid=3&c=&m=&l=&r=&f=pdf

Krystyna Kowalska : En collaboration avec Philippe Poisson, Krystyna rédige régulièrement et officiellement une critique de littérature policière RUBRIQUE OEIL EN ÉVEIL sur le discret carnet criminocorpus. Pour en savoir plus sur Krystina :

 https://criminocorpus.hypotheses.org/59672


Vous aimerez aussi...