Dans la prison pour femmes du 10e arrondissement

Prison des femmes Saint-Lazare, couloir des cellules, Agence Rol, 1913 – source : Gallica-BnF

Fondé en 1794, « l’hôpital-prison » pour femmes de Saint-Lazare, à Paris, accueillit pêle-mêle criminelles, délinquantes, prostituées et jeunes femmes retirées à leurs parents. Un mélange des genres dénoncé par la presse de l’époque.

« Saint-Lazare » : pendant plus d’un siècle, pour les Parisiens, ce nom n’évoqua pas la célèbre gare, mais la prison pour femmes de la capitale. C’est au 107 rue du Faubourg Saint-Denis, dans le 10e arrondissement, que se tenait ce lieu à la triste réputation.

Ancien couvent fondé par Saint Vincent de Paul, Saint-Lazare fut transformé en prison en 1791, avant d’être réservée aux femmes à la fin de la Terreur, en 1794. Dès lors, elle accueillit les criminelles, les délinquantes, les condamnées pour dettes et, à partir de 1836, les prostituées…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Pierre Ancery le 25/10/2018 modifié le 13/11/2018 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.