Des tranchées de 1914 à Notre-Dame-des-Landes : Gaz lacrymogène, des larmes en or

Danielle Tunstall. — « Gas Mask » (Masque à gaz), vers 2000
Creative Commons CC0 – pixabay.com

Comme les manifestants français — ceux de Mai 68, mais aussi ceux qui se mobilisent pour la « zone à défendre » de Notre-Dame-des-Landes ou contre la sélection universitaire à Nanterre —, les protestataires du monde entier font une expérience commune : l’inhalation de gaz lacrymogène. En un siècle, cette arme présentée comme inoffensive s’est imposée comme l’outil universel du maintien de l’ordre.

Anna Feigenbaum – Chercheuse à l’université de Bournemouth (Royaume-Uni). Auteure de Tear Gas. From the Battlefields of World War I to the Streets of Today, Verso, Londres, 2017

Pour lire l’intégralité de l’article sur le site du  Monde-diplomatique