Le lauréat du Prix Zadig de la Nouvelle Policière 2018 est : Bertrand Dadolle pour sa nouvelle « BMX »

Toutes nos félicitations à notre lauréat Bertrand DADOLLE pour sa nouvelle, « BMX », qui se verra remettre le Prix Zadig le 17 décembre 2018 et un chèque de 1000 euros de la part des Établissements Rivolier lors de la cérémonie par notre parrain, Charles Pellegrini !

Toutes nos félicitations également à Antoine DYNT avec « Le Client au noir » et Jean-François DORMOIS pour « Tu vieillis, Frankie ! » qui sont nos finalistes et dont les nouvelles seront éditées par les Éditions Ex Æquo dans le cadre du Prix Zadig 2018.

Un grand merci à tous les participants, nous leur souhaitons une belle continuation dans leurs écrits !

Le prix sera remis dans le restaurant mythique du 6ème arrondissement de Paris , “Le Procope” …

Laurence Schwalm représente les éditions Ex Aequo

Zadig : la genèse

Penser ce prix a été un élan commun entre Annabel et moi comme la rencontre de deux artistes qui, en plus de leur collaboration habituelle (puisque je suis son éditeur), allaient se rejoindre, et se compléter dans un nouveau projet. Notre proximité de travail s’en est trouvée démultipliée par ce challenge enthousiasmant : réunir autour de notre projet un « jury de professionnels du crime » ; et nous avons réussi. Nous n’avons pas eu de mal à recruter ce jury de choc ; chacun a répondu immédiatement oui sans le moindre instant d’hésitation et je tiens ici à les en remercier ; je suis honorée d’œuvrer à leurs côtés. Nous avons changé la donne habituelle des prix littéraires qui convoquent autour de la table des libraires, des écrivains, des gens du monde du livre ; nous, nous avons réuni ceux par qui la connaissance du crime parvient au grand public au travers de leur expertise. Saluons-les.

Zadig : le don

Créer un prix littéraire qui ne serve que la littérature et les auteurs est déjà une bonne initiative en soi, mais en plus lui adjoindre une mission altruiste est véritablement lui apporter une dimension d’âme supplémentaire ; c’est tout naturellement que nous est venue l’idée d’offrir la moitié des bénéfices aux orphelins de la police. C’est une façon de rendre une certaine justice, une certaine paternité, de saluer le travail inlassable de tous ces hommes et femmes qui nous protègent — bien souvent au péril de leur propre vie. Saluons-les.

Criminocorpus partenaire du prix ZadigPrix zadig-editions-exaequo


Vous aimerez aussi...