Le père du nationalisme corse, Edmond Simeoni

(FILES) In this file photo nationalist corsican leader Edmond Simeoni poses on August 8, 2004 before a debate on the nationalists Union. Edmond Simeoni, a figure of Corsican autonomism, has died at the age of 84, it was announced on December 14, 2018. / AFP / Olivier Laban-Mattei

Avec Edmond Simeoni, mort à Ajaccio (Corse-du-Sud) vendredi 14 décembre, à l’âge de 84 ans, disparaît la figure politique corse la plus marquante des cinquante dernières années, à la fois père fondateur du nationalisme insulaire, militant écologiste avant l’heure et conscience parfois controversée d’un courant d’idées traversé par de profondes lignes de fracture.

Né le 6 août 1934 à Corte, dans la Corse montagneuse, le jeune gastro-entérologue exerce à Bastia au milieu des années 1960 après des études de médecine à Marseille. L’époque est propice à l’indignation d’un jeune médecin acquis aux idées régionalistes – on ne dit pas encore « autonomistes »…

Par Antoine Albertini Publié le 14 décembre 2018 à 14h04

Pour en savoir plus sur le site le monde

 


Vous aimerez aussi...