La prison cellulaire d’Helsinki transformée en hôtel de luxe. Réjane Boursier

La reconversion de prisons en hôtels, parfois en hôtels de luxe, n’est pas chose nouvelle. Lorsque des projets évoquèrent la transformation de la prison d’Avignon en une résidence de prestige, des voix s’élevèrent pour fustiger l’initiative. A Ottawa, une auberge de jeunesse a été installée dans une ancienne prison. On y conserve des cellules et même un gibet. Dans le sud-Est des Pays-Bas, l’hôtel Het Arresthuis, situé dans la ville de Roermond est installé dans une ancienne geôle. La prison militaire de Karostas Cietum transformée en hôtel propose de faire vivre à ses clients le quotidien d’un prisonnier. On pouvait lire dans la Dépêche du 18 janvier 2012 que des investisseurs chinois envisageaient de transformer la vieille prison de Cahors en un hôtel haut de gamme. A Helsinki, la maison d’arrêt cellulaire Helsingin lääninvankila, inaugurée en 1832, agrandie à la fin du XIXe siècle et fermée en 2002 est devenue un établissement de la chaîne hôtelière Best Western. Elle compta 164 cellules disposées dans trois ailes rayonnant à partir d’un point central. Son histoire est relatée dans le livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo, publié en finnois en 2010.

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

L’ouvrage offre plusieurs clichés de la prison en fonctionnement et avant sa transformation en résidence luxueuse. Bien des aspects de l’architecture carcérale ont été conservés et mis en valeur pour agrémenter la décoration de cet hôtel confortable (oeilletons aux portes des chambres, réutilisation d’anciennes cellules, maintien des escaliers et coursives métalliques). L’hôtel  exploite le côté sulfureux de l’histoire carcérale, mêlant les références au feuilleton Prison break à la vente d’objets-souvenirs au goût douteux ( faux boulets) et n’hésitant pas à organiser des soirées ou des mariages en tenues rayées noir et blanc.

Photographies de la prison avant 2002.

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Une cellule à deux occupants.Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Les dortoirs peu avant la fermeture de l'établissement. Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Les dortoirs peu avant la fermeture de l’établissement. Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Une cellule de discipline peu avant la fermeture de l'établissement. Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Une cellule de discipline peu avant la fermeture de l’établissement. Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

La prison dans la ville. Photographie conservée dans l'hôtel.

La prison dans la ville. Photographie conservée dans l’hôtel.

 

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

 

 

 

 

 

 

 

Les dortoirs peu avant la fermeture de l'établissement. Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Tervo

Les dortoirs peu avant la fermeture de l’établissement. Extrait du livre Nokka, Kiven Sisällä de Harri Nykänen et Jouni Terv

 

 

P1110043 P1110044

P1110067 P1110070 P1110071

L’Hôtel Best Western d’Helsinki a préservé une cellule en l’état, accessible aux clients.

P1110046 P1110049 P1110053 P1110054 P1110055 P1110056 P1110057 P1110058 P1110059 P1110060 P1110061

 

Les vitrines de l’hôtel présentent quelques objets du passé carcéral, mais aussi quelques objets-souvenirs pour les clients. Les principaux volumes des trois ailes de détention sont encore visibles ( Photographies de Réjane Boursier).

 

Couvre-chef de détenu dans une vitrine de l'hôtel. Photographie de Réjane Boursier

Couvre-chef de détenu dans une vitrine de l’hôtel. Photographie de Réjane Boursier

Pancarte de la prison. Photographie de Réjane Boursier

Pancarte de la prison. Photographie de Réjane Boursier 

Entraves et casquette de surveillant dans les vitrines de l'hôtel. Photographie de Réjane Boursier

Entraves et casquette de surveillant dans les vitrines de l’hôtel. Photographie de Réjane Boursier 

 

P1110035

Pancarte dans une coursive de la prison. Photographie de Réjane Boursier

 


Vous aimerez aussi...