Parution : Sciences et pratiques pénitentiaires en France XIXe-XXe siècle (Hinda Hedhili-Azema)

CouvertureSciencesLa discipline pénitentiaire est un terme polysémique, utilisé pour désigner plusieurs réalités. Elle décrit une science juridique dotée de techniques et d’institutions administratives. Elle exprime aussi une discipline intérieure et une philosophie morale portées par les administrateurs et la doctrine pénale de la Monarchie de Juillet.

Cette doctrine conçoit le système pénitentiaire comme une science criminelle nouvelle, inaugurant un système pénal juste, bon, moral, car dépouillé des archaïsmes de l’Ancien régime. La revendication principale des pénitentiaristes reste celle de l’abolition de la déportation et de la peine de mort, préconisant leur remplacement par le système pénitentiaire.

Absent de la théorie du code, la peine pénitentiaire qualifie l’emprisonnement de réformateur. Dans ce système pénal nouveau, la philosophie pénitentiaire, relayée par la doctrine, exprime la puissance du pouvoir exécutif et administratif, puis le contrôle par le juge des actes pénitentiaires. Elle revendique aussi le droit à l’éducation, à l’instruction et au travail, tout en maintenant un objectif premier d’humanité.

Hinda Hedhili-Azema est docteur en histoire du droit et des institutions, formée à l’Université de Toulouse 1 – Capitole. Historienne du droit contemporain, elle se consacre depuis 2003 à l’histoire pénitentiaire et inaugure en 2009, par sa thèse de doctorat, le champ historique de la science pénitentiaire. Elle offre ici un premier travail de synthèse et de réflexion. Elle exerce en qualité de maître de conférences à l’Université de Bordeaux IV – Montesquieu, membre du CAHD et du CAHSS.


Vous aimerez aussi...