Les Juifs dans le récit national français : une présence en pointillés ? (4/4) Des nouvelles de l’affaire Dreyfus

21 juillet 1906, le Commandant Dreyfus, qui vient d’être réhabilité, quitte l’Ecole Militaire• Crédits : API/Gamma-Rapho – Getty

Des nouvelles de l’affaire Dreyfus, un documentaire d’Anaïs Kien et Séverine Cassar.

Si l’affaire Dreyfus constitue l’un des grands épisodes de l’histoire de France, elle est aux yeux du monde un évènement toujours cité. La condamnation frauduleuse d’un capitaine juif de l’armée française pour espionnage, se mêle d’antisémitisme et de suspicion de trahison au profit de l’ennemi allemand sorti victorieux de la guerre de 1870. La France construit alors sa république et établit ses valeurs démocratiques, au premier plan desquelles se trouve la justice, pour tous. La tendance aujourd’hui est à considérer comme scandaleuse cette affaire d’antisémitisme institutionnalisé mais à y bien regarder pour les contemporains, il s’agissait d’une première : un état, la France rendait justice à l’un de ses citoyens juifs pour un crime qu’il n’avait pas commis. De 1894, année de l’accusation d’Alfred Dreyfus à la cassation définitive de sa condamnation en 1906, son frère Mathieu, est le premier des Dreyfusards.

Avec la participation de Marie Aynié, Vincent Duclert, historien, membre du Centre d’études sociologiques et politiques Raymond-Aron, Pierre Birnbaum, professeur émérite de sociologie politique à l’Université Paris I, Perrine Simon-Nahum, directrice de recherches au CNRS et Pierre Gervais, professeur de civilisation  américaine à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3…

Pour en savoir plus sur le site de l’émission France culture


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.