Jean-Denis Bredin : « L’infamie, le procès de Riom » (1942)

L’avocat, de l’Académie française, dialogue autour de ce procès mémorable avec Me Christian Charrière-Bournazel  
Février-avril 1942 : un moment de notre histoire où le mot « infamie » ne semble malheureusement pas excessif… A Riom, non loin de Vichy, se déroule en effet un procès mémorable avec comme accusés : Daladier, Blum, Gamelin… De quoi seraient-ils coupables et quel est le but inavoué de cette parodie de justice où le pouvoir politique s’immisce dans le pouvoir judiciaire ? Me Jean-Denis Bredin, de l’Académie française, auteur du livre L’Infamie, le procès de Riom, dialogue ici avec Me Christian Charrière-Bournazel, ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats.
Le procès de Riom tenu en 1942 a fait l’objet de plusieurs études historiques, le livre de Me Bredin n’est donc pas le premier ni le seul, d’où l’intérêt de lui demander les raisons personnelles qui l’ont incité à écrire sur ce sujet : lorsqu’il se préparait à être étudiant -il avait tout juste 16 ans-, il a assisté au procès du Maréchal Pétain (en 1945) et les références au procès de Riom y étaient incessantes. De plus, son beau-père, Me Jean Lemaire, était l’un des avocats du Maréchal, de même que Me Isorni chez lequel Me Bredin commença à exercer son métier. C’est donc tout naturellement que le début du dialogue entre nos deux invités, deux avocats de renom qui sont aussi amis de longue date, porte sur le Maréchal Pétain. Bien que, -et dans son livre, Me Bredin ne manque pas de le rappeler- notre histoire de France offre bien d’autres exemples de procès qui, au fil des siècles, furent aussi des parodies de justice…
Pour en savoir plus sur le site de Canal académie

Vous aimerez aussi...