Philippe Charlier – « Le médecin des morts » – RUBRIQUE ŒIL EN EVEIL

“C’est en tombant par hasard, au grès de ma promenade télévisuelle d’une chaîne à l’autre, que j’ai découvert ce médecin légiste, archéo-anthropologue et paléopathologiste qui, avec un sérieux et une science certaine, répondait avec bonhomie et avec un art consommé de conteur, à des questions plus ou moins orientées à la recherche d’une anecdote croustillante, d’une animatrice de l’émission « Sous les jupons de l’histoire ». ll y présentait son analyse de scientifique sur la vie intime et la santé des reines et des princesses et autres femmes célèbres, figures de l’Histoire.

Je suis tombée sous le charme et du personnage et de ses compétences dans le domaine qui ne présente pas beaucoup d’attraits pour un commun des mortels : au service de médecine légale, il s’est aussi spécialisé dans l’étude des restes humains anciens ou de momies, et tient la réputation de faire parler les morts et d’en percer les secrets.

J’ai entrepris donc ma petite enquête pour en savoir davantage sur ce curieux esculape. J’ai découvert une personnalité au profil impressionnant et fort atypique, jonglant sans cesse entre les lettres et la science.

Après des études parallèles en médecine et en histoire de l’Art, il se partage entre ses activités d’enseignant- chercheur à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris et la médecine légale à l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches. Chef du service d’anthropologie médicale au Centre d’accueil et de services hospitaliers de Nanterre, il est également maître de conférences à l’université de Versailles et médecin à la maison d’arrêt de Nanterre, car selon lui être médecin légiste, c’est déjà être à la confluence du droit et de la médecine. C’est qui l’a poussé à exercer pendant trois ans en prison.

Il est également connu pour ses applications des techniques de pointe de la médecine légale à l’archéologie. Il a ainsi révélé l’empoisonnement au mercure d’Agnès Sorel favorite de Charles VII, a étudié scientifiquement les restes de Diane de Poitiers et reconstitué des visages de d’Henri IV et de Robespierre, non sans susciter une certaine polémique dans le milieu scientifique : d’aucuns ont critiqué cette démarché jugée spectaculaire et ont mis en cause son utilité. En n’y voyant qu’une querelle de chapelles il continue son parcours d’exception en enchaînant les livres dont « Médecin des morts. Récits de paléopathologie», «Les secrets des grands crimes de l’Histoire », « Le visage reconstitué de Robespierre », « Quand la science explore l’Histoire. Médecine légale et anthropologie » … et les plateaux télé.

En effet, après avoir participé à l’émission « Secrets d’Histoire » sur France 2 et co-écrit et présenté une série documentaire « Enquête d’ailleurs » sur Arte, il est l’un des nouveaux médecins qui anime le « Magazine de la Santé » chaque mardi sur France 5 au côté de Marina Carrère d’Encausse.

Rien ne semble arrêter ce touche à tout qui impressionne: il a été nommé récemment directeur du département de la recherche et de l’enseignement du Musée du Quai Branly-Jacques

Chirac à Paris. Des autopsies judiciaires aux collections d’arts vivants extra-européens, il y a, certes, un changement notoire de clientèle, mais la passion reste intacte : il avoue avoir un faible pour l’art premier, appellation qu’il refuse d’ailleurs, estimant que derrière cette dénomination il y a une notion, assez péjorative selon lui, d’arts primitifs.

Et même si cette nomination a mis fin à sa carrière de médecin légiste, c’est encore à lui que les médias s’adressent pour demandant son avis dans récente affaire « Jeanne Calment ».

Et quelque chose me dit que, dans l’avenir plus ou moins lointain, il y aura d’autres rebondissements dans son étonnant et singulier cursus. Je serai alors fin prête pour rouvrir mon enquête.”

*****

Krystyna Kowalska : En collaboration avec Philippe Poisson, Krystyna rédige régulièrement et officiellement une critique de littérature policière RUBRIQUE OEIL EN ÉVEIL sur le discret carnet criminocorpus. Pour en savoir plus sur Krystina :

https://criminocorpus.hypotheses.org/59672

 

 

 


Vous aimerez aussi...