Robert-Espagne, une tragédie oubliée : Une femme de gendarme raconte (Marie-Gabrielle Copin-Barrier)

Parution du livre le 1er octobre 2009 – Simone, une jeune Ardennaise née au début de la première guerre mondiale, épouse à l’âge de 17 ans un militaire de carrière qui sera tantôt gendarme, tantôt garde républicain mobile. Jeune mère de famille, elle n’a que 26 ans lorsque le deuxième conflit mondial éclate. Elle assiste en 1940 au démantèlement de la garde républicaine mobile par les troupes d’occupation. Quatre années plus tard, elle sera témoin de l’horreur lorsque les troupes de la Wehrmacht envahissent le village meusien de Robert-Espagne dans le seul but de massacrer la population… A travers le récit de Simone, un hommage est rendu à toutes les victimes de cette tragédie.

Marie-Gabrielle Copin-Barrier : Après avoir exercé différents métiers, l’auteure cesse toute activité salariée en 1997 pour se consacrer à l’éducation de son fils. Loin des trépidations urbaines, elle s’installe avec sa famille dans un petit village du Loiret. Pendant son temps libre elle s’adonne à sa passion, l’écriture, et signe en 2001 chez L’Harmattan son premier ouvrage “Marguerite ou la vie d’une Rochambelle”. Après ce premier succès, elle est contactée par les dirigeants d’une usine de fabrication de matériel apicole qui, à l’occasion du centenaire de leur entreprise, souhaitent publier un livre pour relater son histoire. Sollicitée ensuite par la municipalité de Nancray-sur-Rimarde, où elle réside, elle travaillera pendant trois années sur une monographie évoquant la vie de ce village au cours des siècles.

Après la publication de sa quatrième biographie, “Robert-Espagne, une tragédie oubliée”, Marie-Gabrielle travaille pendant deux années sur le second tome de l’histoire du village, qui sera publié en ?. 

“J’ai la passion des confidences, affirme-t-elle. Les témoignages sont précieux et indispensables au travail de mémoire. J’aime écouter les gens me raconter leur vie et j’aime retranscrire leur histoire pour en faire un beau livre”.

Préface de Jean-Paul Charie

www.editions-harmattan.
 

Rappel historique : « Le 29 Août 1944, le village de Robert-Espagne fut encerclé par des éléments de la 29e Division Panzer SS qui abattirent à la mitrailleuse cinquante-deux hommes âgés de 17 à 70 ans qu’ils avaient rassemblés sur la place de la gare. Puis ils mirent le feu au village dont soixante pour cent des immeubles furent détruits ».

Pour en savoir plus sur http://martyrsdelasaulx.blogspot.com/