129- Portrait du jour : Guillaume Demichel, l’auteur du polar “Le premier rôle” (Un jeu de piste sanglant, un polar cinématographique)

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le blog Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « Portrait du jour » permet de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc. Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du Clamor et de Criminocorpus.

Marc Renneville, directeur du Clamor et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

 

Pour son 129ème portrait du jour, , la rédaction du carnet criminocorpus reçoit  Guillaume Demichel pour la parution de son polar le premier rôle publié dans la collection Pavillon noir chez CORSAIRE ÉDITIONS.

Passionné de cinéma et de polar, l’auteur conjugue ici ses deux passions : l’écriture et le cinéma.

Le Premier Rôle : un jeu de piste sanglant, un polar cinématographique où l’enquête du Lieutenant Laurent Mills se déroule comme un bon film !
 
Bienvenue sur notre site. Ph.P.
 

“L’histoire que j’avais envie de raconter a déterminé le genre et c’est le polar qui se prêtait le mieux à celle du Premier Rôle. Mais je reste ouvert et curieux de m’aventurer sur d’autres genres tels que la science-fiction par exemple. J’ai d’ailleurs un projet d’une centaine de pages déjà écrites sur ce thème. Mais ce ne sera pas pour tout de suite car le deuxième roman, actuellement en cours d’écriture, sera lui aussi un polar.”

Portrait de Guillaume Demichel pour Le Premier Rôle

“Originaire de Corrèze, j’ai passé les dix-huit premières années de ma vie à Tulle et vit depuis près de dix ans à la frontière de ma terre natale, dans le Lot, à Gagnac sur Cère.

Après un bac général en économie, je m’expatrie du côté de Montpellier pour suivre des études en histoire du cinéma. De retour au pays cinq ans après, je rentre en tant que pigiste au journal La Montagne, puis deviens journaliste pour la radio associative Bram’Fm de Tulle, et reviens finalement à la presse écrite jusqu’en 2014.

Depuis cette date, je suis enquêteur pour l’INSEE du Limousin.

Mes premières armes dans le journalisme ont développé en moi un goût de l’écriture qui m’a poussé à me lancer dans la rédaction de mon premier roman en 2013. Et sans trop y réfléchir, j’ai compris que j’avais envie de travailler sur le sujet que je connaissais le mieux : le cinéma.

Pourquoi le polar ?

L’histoire que j’avais envie de raconter a déterminé le genre et c’est le polar qui se prêtait le mieux à celle du Premier Rôle. Mais je reste ouvert et curieux de m’aventurer sur d’autres genres tels que la science-fiction par exemple. J’ai d’ailleurs un projet d’une centaine de pages déjà écrites sur ce thème. Mais ce ne sera pas pour tout de suite car le deuxième roman, actuellement en cours d’écriture, sera lui aussi un polar.

Les lieux

Les lieux sont volontairement indéterminés, mais c’est lié à l’histoire donc je ne peux pas en dire plus. En tant que lecteur, je n’aime pas les descriptifs à rallonge dans les romans. J’ai donc voulu le récit aussi visuel que possible et que le lecteur se représente lui-même la ville et les décors dans lesquels se déroulent l’action. Un peu comme s’il voyait un film. On sait que cela se passe en France, des éléments laissent même à penser que cela pourrait se passer à Paris, mais c’est à peu près tout.

Les personnages

Il y a d’abord le lieutenant Laurent Mils de la brigade criminelle qui est un flic comme en voit beaucoup dans les polars, les séries ou les films. Il vît seul et se consacre presque exclusivement à son boulot. Le seul cliché du polar urbain que je n’ai pas voulu lui associer est qu’il n’a pas de problème avec l’alcool.

Il est aidé dans son enquête par la psychocriminologue Marion Lombardi, qui est là pour apporter son expertise sur les crimes en série auxquels les enquêteurs de la brigade criminelle sont rarement confrontés.

Et enfin, il y a John, le tueur, mais ce serait un crime de vous en révéler davantage à son sujet…”


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Fracchetti dit :

    Félicitations Mitch. Nous achèterons ce polar et ne manquerons pas de te dire ce que nous en avons pensé

  2. Laurensou Brigitte dit :

    Hâte de lire ton livre. Ce sera mon premier livre pour le quel je connais 1 peu l auteur. Notre poi t commun le 08/04…