« A la droite du père » de Marie Bardet

Parution du livre le 2 mars 2018 – Au milieu des années 1970, Claire a neuf ans, un père âgé et malade, qui fut architecte à Vichy sous Pétain. Dans ses rêves aux allures de cauchemars, elle doit choisir entre l’amour mystificateur de son père et sa fascination précoce pour Carlos, le terroriste Ilich Ramirez Sanchez, bras armé de la cause palestinienne, alors ennemi public numéro un. À l’âge adulte, elle fait la rencontre de Maksim. Enfant de la guerre du Liban, il a lutté à l’adolescence contre l’occupation israélienne après avoir fait l’apprentissage des armes en tant qu’enfant-soldat auprès de Carlos. Cette passion amoureuse et la confrontation de leurs mémoires respectives ravivent le sombre héritage paternel nourri d’antisémitisme.

Avec À la droite du père, Marie Bardet nous livre un récit implacable, qui éclaire d’un jour oblique les dérives extrémistes des années de plomb. Dans ce roman en partie autobiographique, Marie Bardet arrache à l’histoire personnelle autant que collective une part d’impensé, de non-dit, qui participe de notre réalité insoluble. À la droite du père est aussi un bel hommage à la littérature, porté par l’intensité de l’écriture.

Marie Bardet est journaliste et écrivain. À la droite du père est son premier roman. Après une carrière dans la presse et l’audiovisuel, elle part cultiver la vigne en Corbières, dans l’Aude. Jurée du prix des Vendanges littéraires de Rivesaltes, elle s’investit dans l’écriture depuis dix ans. Redevenue citadine, elle travaille dans l’ingénierie culturelle à Carcassonne et vit désormais à Narbonne.

  • Éditeur : COLLAS 
  • Collection : EMMANUELLE COLLAS