“Le chat d’Oran” de Georges Salinas

Parution du livre le 24 janvier 2019 – Oran, 1961. Au lendemain du putsch raté des généraux, l’Algérie s’enfonce dans ce que certains refusent d’appeler une guerre. C’est pourtant bien une guerre qui ensanglante les rues du pays, d’Alger à Oran, une guerre sans pitié que se livrent les indépendantistes du FLN et les hommes du CRA, le Centre de renseignements et d’actions, unité antiterroriste composée de militaires et de policiers. Et c’est l’un d’eux, Antoine Delarocha, surnommé Le Chat d’Oran, que l’auteur nous propose de suivre dans une course contre la montre effrénée pour déjouer un attentat qui pourrait bien être le plus meurtrier jamais commis de ce côté-ci de la Méditerranée. Quarante-huit heures pour éviter un massacre ! Quarante-huit heures à couper le souffle au cours desquelles Le Chat d’Oran va devoir non seulement sauver sa peau, mais aussi celle de ceux qui lui sont les plus chers : sa femme et ses trois enfants que ses ennemis se sont juré d’assassiner. Finalement, comme des milliers d’autres pieds-noirs, il devra choisir entre… « la valise ou le cercueil ».

Ce roman, peinture fidèle d’une société à jamais disparue, décrit avec une précision chirurgicale les coulisses d’une histoire inspirée de faits et de personnages réels où se mêlent l’action, la politique et l’amour.

Georges Salinas a passé vingt-deux ans à la BRI (Brigade de Recherche et d’Intervention) dont six en tant que chef adjoint. Ce policier d’élite est intervenu avec ses hommes à l’Hyper Cacher et au Bataclan. Le Chat d’Oran est le premier volet d’une trilogie consacrée au terrorisme.

Après avoir travaillé 15 ans dans le milieu de l’édition au service de Maisons généralistes, Louis de Mareuil a créé sa propre structure qu’il développe dans les domaines qui lui sont chers : les faits de société, l’économie, la défense, le sport, etc. 

Faisant appel à des compétences multiples aussi bien pour travailler l’image que pour penser le texte, la Maison se veut un laboratoire d’idées qui ne s’interdit rien : des sujets grand public, aux projets plus confidentiels, peut-être parfois plus difficiles d’accès au premier abord mais tout autant dignes d’intérêt. Importent avant tout la qualité du manuscrit, l’originalité du point de vue et le talent d’écriture.

Mareuil Éditions sont diffusées-distribuées par le groupe Gallimard (CDE-SODIS).