La danse des fantômes aux gros yeux (Alexandra Parrs)

Parution du livre le 15 décembre 2018 – D’abord il y a Bruxelles, un meurtre, une enquête policière menée par un inspecteur hors-normes. Des personnalités aux traits bien affirmés. Des intrigues, rebondissements, révélations … Puis il y a la Birmanie, la découverte de ce pays. Une réflexion sur le bouddhisme et la manière dont il influence les relations sociales birmanes, dont il est approprié culturellement dans les sociétés occidentales.

Alexandra Parrs est une sociologue que la littérature policière a toujours fascinée, pour son aspect sociologique justement. En particulier parce que dans cette littérature, se trouvent des réflexions sociales sous-jacentes très justes, peut-être parce qu’elles ne sont pas, en apparence, au cœur de l’intrigue criminelle. Elle construit ainsi ses œuvres policières à plusieurs niveaux. Avec la Danse des fantômes aux gros yeux, l’intrigue criminelle se situe entre la Belgique et la Birmanie, pays dans lequel elle a séjourné. 

Elle mêle une nouvelle fois, avec dextérité, une intrigue policière qui ravira les adeptes de la chose et la plongée de l’intérieur dans des univers dont elle décrit avec justesse les rouages.

Pour en savoir plus sur Alexandra lire le portrait du jour publié le 6 août 2018 par le carnet criminocorpus sur https://criminocorpus.hypotheses.org/54174

Éditeur : Des mots qui trottent


Vous aimerez aussi...