Gilets Jaunes. La liberté de manifester au cœur du débat

La crise sociale conduit les pouvoirs publics à vouloir aménager le droit de descendre dans la rue. La Révolution s’inscrit en toile de fond. 

En pleine crise des gilets jaunes, le gouvernement a pris des mesures pour limiter les heurts sur la voie publique. Au menu de l’Assemblée nationale cette semaine, une proposition de loi « visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs ». Le texte a été voté mais le débat reste vif : tandis que l’exécutif défend le bien-fondé d’une législation «anti-casseurs», les opposants soulignent que c’est l’essence même de la démocratie qui est menacée. Sous-entendu : on ne touche pas au droit de manifester. Qui a raison ? A défaut de trancher définitivement, on peut se plonger dans les racines historiques de ce dossier…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Frédéric de Monicault sur le site d’Historia


Vous aimerez aussi...