Aux Philippines, des enfants nés du tourisme sexuel cherchent leur père

Des centaines d’enfants de la ville d’Angeles grandissent sans père. | Danh Vo via Unsplash

Abandonnés par des hommes venus s’adonner au sexe tarifé, de nombreux enfants philippins sont aujourd’hui en pleine quête d’identité.

«Qui es-tu? Où es-tu? T’arrive-t-il de penser à moi?» Voici ce qu’aimerait demander Brigette, 10 ans, à son père. Un père anglais, prénommé Matthew, qu’elle ne rencontrera sans doute jamais. Brigette fait partie de ces enfants issus du tourisme sexuel, fléau des Philippines où l’on estime à 500.000 le nombre de femmes vendant leur corps.

À Angeles, ville du nord-ouest du pays, Brigette est loin d’être la seule à ne pas connaître son père. Comme elle, des centaines d’autres enfants ont été abandonnés par des hommes venus acheter les faveurs de femmes en situation de précarité extrême, tombées enceintes à la suite de ces rapports tarifés. La spécialité de la région ? The girlfriend experience, une transaction où le client paye pour des jours voire des semaines en compagnie d’une jeune femme. En résultent de nombreuses grossesses non désirées dans ce pays à forte tradition catholique où l’avortement est interdit et les moyens de contraception quasi-inexistants …

Repéré sur The Guardian par Audrey Renault — 5 mars 2019 – Pour en savoir plus sur le site de Slate

 


Vous aimerez aussi...