Reconnaissance et hommage ! Le commissaire principal Jules Cros entrera officiellement au Mémorial national de la prison Montluc

Le 21 mars, le commissaire principal Jules Cros entrera officiellement au Mémorial national de la prison Montluc. Juste retour de l’histoire et de la mémoire pour ce policier que Klaus Barbie avait voulu réduire au néant en l’enfermant dans une sordide geôle de la prison Montluc où il était mort dans la souffrance et la solitude une nuit de juin 1943. Une revanche sur l’ignominie.

Pour la postérité, il rejoindra dans une cellule commune un autre policier résistant, le commissaire divisionnaire Adrien Hemart, interné dans cette prison allemande et mort en déportation.

Avec eux, c’est l’ensemble des policiers résistants, internés, déportés, morts aux combat, exécutés ou morts en déportation, dont l’action est valorisée et honorée. Un hommage à tous sans distinction de grade ou de service, qui ont défendu les valeurs de la République, sans juger de la valeur de leurs actions, qu’ils aient été des résistants grands et reconnus ou plus humbles et pour certains anonymes ayant gardé le silence jusqu’à leur départ.

Hommage rendu grâce au soutien et à l’engagement du procureur général honoraire, Jean-Olivier Viout, président du Conseil d’orientation du Mémorial de la prison Montluc. Michel Salager

La cérémonie à Montluc sera suivie d’un colloque aux Archives départementales du Rhône et métropolitaines de Lyon « La police lyonnaise face à Vichy, obéir ou résister ? police lyonnaise face à Vichy ; obéir ou résister ? » L’événement est coorganisé par la SLHP et le Mémorial national de la prison Montluc.

Parmi les 10 000 internés de la prison Montluc, Juifs, résistants ou raflés : 73 policiers, 21 gendarmes, deux douaniers, quatre préfets ou sous-préfets, sept agents de préfecture et un procureur de la République. Michel Salager 

Société Lyonnaise d’Histoire de la Police, association déclarée 2004 – Siret : 524.660.289.00017
Lettre d’information 2019/1 N° 28
Directeur de la publication, Michel Salager
ISSN 2494-2502 (en ligne) 2494-436X (imprimé)
E-mail : shplyon@yahoo.fr – Site : http://www.slhp-raa.fr

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Parution du livre le 6 septembre 2018 – Un dictionnaire présentant l’ensemble des forces de police et de gendarmerie sous le régime de Vichy, y compris les services de renseignement, les services d’ordre et les milices souvent officieuses. L’auteur aborde leur histoire, leur organisation, leurs missions, leurs effectifs, leurs armements, leur répartition géographique ainsi que leurs dissensions.

Jean-Marc Berlière est un historien, spécialiste de l’histoire des polices en France et professeur émérite  à l’université de Bourgogne.

Agrégé d’histoire, il a enseigné dans le secondaire (Fort-de-France, Amilly, Montargis, etc.) Il a soutenu en 1991 une thèse de doctorat portant sur L’Institution et la société policières sous la IIIe République (1870-1914). Enseignant à l’IEP de Grenoble, puis à l’université de Bourgogne, ses dernières recherches, toujours basées sur le dépouillement exhaustif d’archives multiples — dont celles de la police —, sont centrées sur la période de l’Occupation et de la guerre d’Algérie.

Depuis 1994, Jean-Marc Berlière est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bourgogne (IUT de Dijon, département information communication-Métiers du livre et du patrimoine) et chercheur au CESDIP (CNRS/ ministère de la Justice). Il enseigne l’histoire de l’institution policière à l’ENSP (St-Cyr-au-Mont-D’Or) et à l’ENSOP (Cannes-Ecluses) ainsi que dans le master sécurité et la préparation au concours de commissaire de l’IPAG de Clermont2.

* Membre du comité scientifique de Crime Histoire et Sociétés/ Crime, History and Society, revue internationale, CNRS/ MSH, Droz.
* Membre de l’International Association for the History of Crime and Criminal Justice (IAHCCJ) depuis 1989.
* Expert ANR.
* Membre du conseil scientifique de Criminocorpus et de l’ENSP.
* Chevalier des Arts et Lettres (2000), Jean-Marc Berlière est également président du Hot Club du Gâtinais et organisateur de concerts de jazz, membre de la rédaction de Jazz Classique et auteur de nombreux articles et chroniques concernant le jazz.

Jean-Marc Berlière a également participé à la réalisation d’un certain nombres de documentaires historiques pour la télévision…

Editions Perrin

Nb de pages : 1392 pages
Poids : 400 g


Vous aimerez aussi...