“La promesse du Bois-Joli” (Lyliane Mosca)

Parution du livre le 11 avril 2019 – En Champagne. Dix ans après le drame qui l’a rendue orpheline, Lara étouffe dans sa vie trop tranquille. Lorsqu’elle ne s’occupe pas de son frère, la jeune femme rêve d’amour et de musique. Sa route croise celle d’Audran, maître verrier au passé mystérieux. Est-ce une folie de s’abandonner à ce coup de foudre ?Depuis la mort tragique de leurs parents dans un accident de voiture, Lara, vingt-trois ans, et Julien, dix-sept ans, habitent chez leur grand-mère. Celle-ci tient les rênes de la boulangerie du village, moribonde et peu à peu désertée par ses clients, au profit d’une boulangerie nouvelle et pimpante. Julien, lui, peine toujours à surmonter le traumatisme de l’accident. Pour fuir cette ambiance morose, Lara se réfugie dans la musique. Professeur dans un collège, elle joue aussi du violoncelle dans un orchestre symphonique. Elle aime également se promener. Un lieu l’attire, en particulier : un espace dédié aux martyrs de Creney, héros de la Résistance fusillés dans un village voisin en 1944. La photo des victimes est accrochée au pied des 53 érables plantés. Le visage d’un instituteur de vingt ans la trouble : il ressemble à celui qui hante ses rêves…

Un jour qu’elle visite des ateliers d’artistes, elle rencontre Audran Mondeville, verrier. Elle tombe immédiatement sous le charme de cet homme plein de mystère mais à la mauvaise réputation. Se cachant leurs passés respectifs – à la demande d’Audran –, ils tissent une relation secrète…

Crédit photo :
©© Didier Guy / Trinité Photo

Lyliane Mosca a passé son enfance à Ancy dans l’Yonne. Diplômée d’un bac littéraire, elle s’installe dans l’Aube en 1965. Après une vingtaine d’années passées au sein de différentes entreprises, elle change de voie devient pigiste puis journaliste pour L’Est-Eclair.

Aujourd’hui, Lyliane Mosca se partage entre ses chroniques littéraires, le théâtre, le bénévolat et bien sûr l’écriture. Auteur d’une dizaine de romans dont Une femme en mauve remarqué et préfacé par Philippe Besson, Les Gens de Laborde, Prix du Conseil Général de l’Aube en 2010, elle se distingue par un goût pour le romanesque ; d’une écriture vive et contemporaine, elle est passée maître dans l’analyse des sentiments les plus intimes.

 “… J’ai découvert la lecture très tôt grâce à la Comtesse de Ségur et ensuite je n’ai plus arrêté. Je dévorais plusieurs livres par mois lorsque j’étais au collège et au lycée (au détriment de l’apprentissage des leçons d’ailleurs…). J’adorais la littérature et, aux poèmes que je composais enfant, se sont ajoutées des nouvelles que je prenais plaisir à écrire. Je n’imaginais pas, alors, que je deviendrais romancière un jour. J’y pensais souvent, certes, mais je croyais ce rêve inaccessible et il est allé rejoindre mes textes dans mes tiroirs.

Je me suis mariée jeune. Deux enfants sont arrivés assez vite, il fallait travailler pour faire vivre la famille ! J’ai alors enchaîné les emplois qui, sans me déplaire vraiment, ne m’apportaient pas grande satisfaction. Il me manquait quelque chose. Secrétaire de direction dans diverses entreprises, responsabilités dans un service export …, je m’ennuyais à mourir.

C’est un licenciement économique qui a changé ma vie. J’avais 45 ans, davantage de temps et toujours cette envie d’écrire. J’ai eu l’opportunité d’intégrer un quotidien comme pigiste (Libération Champagne), puis j’ai été embauchée comme journaliste à l’Est Éclair. Ma vie professionnelle me comblait. Enfin. D’autant que je rédigeais souvent des articles culturels dans lesquels je pouvais exprimer mes émotions…”

Pour en savoir plus : 40 – Portrait du jour : Lyliane Mosca, romancière et auteure de « La vie rêvée de Gabrielle » :

 

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France aux Presses de la cité

La collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

Clarisse Enaudeau présente la collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil


Vous aimerez aussi...