Un camp oublié à Bayonne, 1939-1947 (Michèle Degorce, Philippe Durut, Claire Frossard et John Guse)

Illustration de la couverture : Déplacement d’un groupe de prisonniers coloniaux
(Collection privée J.G.Dubernat)

Date de parution le 5 mars 2019 : En parcourant aujourd’hui le quartier du Polo Beyris, situé en limite des communes de Bayonne et d’Anglet, rien ne laisse supposer qu’il a été, de 1939 à 1947, le cadre d’un lieu d’enfermement à l’histoire complexe et longtemps méconnue.

Pourtant en février 1939, après la Retirada, des centaines de femmes, enfants et vieillards, en provenance de Catalogne, sont «hébergés» à la hâte dans les écuries et dépendances de l’ancien polo, propriété de la ville de Bayonne.

Puis, à l’été 1940, les Allemands réquisitionnent le domaine municipal du polo pour y édifier rapidement un camp de prisonniers de guerre «noirs» dont l’Allemagne ne veut pas sur son sol. C’est le Frontstalag 222 de Beyris, par lequel transiteront des milliers de militaires de l’armée française, coloniaux originaires des Antilles, du Maghreb, d’Afrique Noire ou de Madagascar.

Ce camp sert ensuite, à la Libération, de Centre de séjour surveillé pour plus de 800 habitants de la région suspectés de collaboration ou de marché noir, qui y sont détenus en attendant l’examen de leur cas et souvent un transfert vers le camp de Gurs.

Enfin, de 1945 à 1947, il devient le Dépôt 189 et les mêmes baraques en bois sont utilisées pour y enfermer les très nombreux prisonniers de guerre allemands.

Le camp du Polo Beyris a été oublié pendant des décennies. Afin de rappeler son existence et les milliers de personnes détenues qui y ont souffert, de simples citoyens regroupés en Collectif pour la Mémoire du Camp de Beyris ont décidé en 2012 de commencer des recherches et recueillir des témoignages pour faire revivre cette histoire.

Les auteurs, Michèle Degorce, Philippe Durut, Claire Frossard et John Guse, sont issus de ce Collectif. Approfondissant les recherches et faisant de nouvelles découvertes, ils ont souhaité les regrouper dans cet ouvrage, avec de nombreuses références et annexes, les mettant ainsi à la disposition d’un large public. En espérant que d’autres passionnés d’Histoire poursuivront à leur tour ce travail de mémoire.

Editions Elkar (Bayonne) collection Histoire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.