Le témoin du vendredi : Mona Ozouf

Mona Ozouf en 1995 © Getty / Louis MONIER

Dans le logement de fonction de sa mère institutrice, Mona Sohier petite disposait des livres de celle-ci et déjà des siens propres; surtout elle approchait avec respect de la bibliothèque de son père, militant bretonniste prématurément disparu.

Le meuble avait été sculpté tout exprès pour lui par un ébéniste dans le meilleur style celtique. Dans cette bibliothèque dédiée à la Bretagne, il y avait un livre de George Eliot.

Nous saurons bientôt qui fut George Eliot que Mona avait découvert – découverte ?-  à 10 ans. Il est vrai qu’elle était déjà une grande lectrice. Pendant que ses camarades se livraient à des travaux d’aiguille, elle leur lisait des histoires, à haute voix… Être retranchée sur un bout de tissu rétrécit l’horizon ; être penchée sur un livre l’élargit…

Devenue Mona Ozouf, l’enfant de Plouha, Côtes d’Armor, a publié sans s’y être vraiment préparée une trentaine de livres. Son Dictionnaire critique de la Révolution française, avec Francois Furet, Les mots des femmes et Composition française ont atteint un très vaste public qui a dorénavant assez de confiance en elle pour la suivre jusque sur le chemin de George Eliot, si oublié(e ?)en France. C’ est le thème de son dernier ouvrage.

Comme quoi une vie accomplie peut ressembler à son début. Mais attention, Mona Ozouf se méfie de l’autobiographie et de l’exposition de l’intime. Elle a cependant accepté qu’autour de ses livres se tienne une rencontre à Fontevraud. Les actes en paraissent chez Flammarion. A l’issue des conversations qui se sont tenues dans l’ancienne abbaye il demeure heureusement sur la carte suffisamment de tâches blanches. Ni le roman telle que l’aime Mona Ozouf ni l’histoire qu’elle a si bien pratiquée ne toléreraient des conclusions fermées…

LA MARCHE DE L’HISTOIRE du vendredi 8 mars 2019 par Jean Lebrun

Pour en savoir plus sur le site de l’émission France inter.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.