Qui sont vraiment les casseurs de l’acte 18 des « gilets jaunes » ?

France Inter
Paris le 16 mars, affrontements entre forces de l’ordre et groupes violents

237 personnes ont été arrêtées, 144 placées en garde à vue, dont 15 mineurs , à l’issue du samedi noir des gilets jaunes à Paris. L’œuvre de casseurs, de « nouveaux black blocks » a recueilli l’assentiment de certains gilets jaunes.

Boutiques et restaurant pillés, incendies, habitants évacués in extremis pour échapper aux flammes, le niveau de violence de l’acte 18 des « gilets jaunes » n’a jamais été aussi fort.

Certains gilets jaunes disent comprendre le déchaînement de violence, notamment devant la mise à sac d’un symbole de richesse comme le Fouquet’s. Pour eux, il s’agit de dénoncer la pauvreté, et s’inscrire dans une lutte de classe.

« Les gens venaient taper sur la police et mettre en scène des actions violentes pour obtenir des images télévisées »

Pour en savoir plus sur le site de France inter


Vous aimerez aussi...