1er mars 1699 : entrée en vigueur du droit des pauvres prélevé sur la recette des théâtres


La comédie à l’hôtel de Bourgogne au début du XVIIe siècle. Chromolithographie de 1895

Un siècle et demi après une première expérience, depuis abandonnée et oubliée, de prélèvement d’un impôt sur le théâtre en faveur des pauvres, l’arrêt de 1699 enjoint aux comédiens de donner le sixième de la recette aux pauvres de l’hôpital général, les directeurs d’établissements détournant aussitôt la loi en augmentant le prix des places. Au Moyen Age, il n’y avait point de droits des pauvres sur le théâtre. Le premier monument (…)

(D’après « L’État et les théâtres » (par Jean Rouxel) paru en 1877, « Éphémérides universelles, ou tableau religieux, politique, littéraire, scientifique et anecdotique, présentant, pour chaque jour de l’année, un extrait des Annales de toutes les nations et de tous les siècles, depuis les temps historiques jusqu’à nos jours » (Tome 3) édition de 1835, « Causes de la décadence des théâtres à Marseille » paru en 1859 et « Réclamation de MM. les directeurs des théâtres de Paris, au sujet de l’impôt établi sous le nom de droit des pauvres » paru en 1833).
 
Publié / Mis à jour le VENDREDI 1er MARS 2019, par LA RÉDACTION

Vous aimerez aussi...