5. La prison au cinéma : La Ligne verte, film réalisé par Frank Darabont (1999)

Philippe Poisson, anime sur le carnet la rubrique « La prison au cinéma »

« La magie du cinéma est que vous pouvez devenir prisonniers à Alcatraz, Shawshank ou Cold Mountain sans quitter votre canapé. Pour imaginer comment se passe la vie en prison, dans des situations et conditions parfois extrêmes, les films sont les meilleurs supports, qu’il s’agisse de Rock ou Évadé d’Alcatraz, Les Évades ou La Ligne verte (d’après Stephen King tous deux). Dans les cellules, la cour, ses murs et ses barbelés, ou le long du couloir qui mène à la peine de mort, drame et thriller trouvent leur place et émeuvent. Quand le film de prison ne se mélange pas avec le fantastique, l’action ou la comédie… Lorsque se ferment les portes du pénitencier, la prison au cinéma dévoile ses séquences violentes (telles celles d’Une prière avant l’aube, d’après la vie de Billy Moore), les destinées qu’elle enferme (comme celles d’Edward Norton, dans American History X ou La 25ème heure), ou encore ses pièges de science-fiction (Fortress, avec Christophe Lambert). Qui peuvent amener à transformer les productions en films d’évasion (côté séries, on pense tout de suite à Prison Break, aussi)… Avec parfois, des tueurs en série qui rôdent dans l’ombre » aussi :

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d’une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d’adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.
Date de sortie 1 mars 2000 (3h 09min)
Nationalité Américain

Il y a 20 ans sortait au cinéma La Ligne Verte, d’après un roman du maître Stephen King. Remportant un succès public et critique, le film de Frank Darabont a acquis le statut de chef d’œuvre au fil des années et a ému de nombreux cinéphiles. Retour sur ce film culte.

Dans l’univers de Stephen King

Roman-feuilleton écrit par Stephen King, La Ligne Verte (The Green Mile en VO) a été publié en six épisodes en 1996 aux États-Unis. Le livre a été acclamé et, comme bon nombre d’œuvres de Stephen King, a fait l’objet d’une adaptation sur grand écran. C’est Frank Darabont, déjà derrière Les Évadés, qui réalise La Ligne Verte pour le cinéma en 1999. L’oscarisé Tom Hanks incarne Paul Edgecomb, un retraité se remémorant ses années de gardien-chef dans le centre pénitencier de Cold Moutain en Louisiane dans les années 1930… Pour en savoir plus sur le site de warnerbros


Vous aimerez aussi...