Brunei explique que la lapidation pour homosexualité est une forme de « prévention »

 

Le sultant de Brunei Hassanal Bolkiah fait un discours sur la charia le 3 avril 2019. AFP

Selon le ministre des affaires étrangères du sultanat de Brunei, le but de la nouvelle loi est « de dissuader, de réhabiliter et d’éduquer plutôt que de punir ».

Le nouveau code pénal du sultanat du Brunei, qui punit l’adultère et l’homosexualité par la lapidation à mort, a été dénoncé par de nombreux pays et par les Nations Unies, qui ont qualifié ces sanctions de « cruelles et inhumaines ».

Le ministre des affaires étrangères de Brunei, Erywan Yusof, a malgré tout tenté de défendre cette mise en oeuvre de la charia. Dans une lettre envoyée à des officiels des Nations Unies, le ministre a expliqué que la nouvelle loi, entrée en vigueur le 3 avril, était axée «plus sur la prévention que sur la punition».

«[L’]objectif est de dissuader, de réhabiliter et d’éduquer plutôt que de punir», a écrit Yusof.

Repéré par Claire Levenson — 13 avril 2019 – Repéré sur BBCPour en savoir plus sur le site de Slate

Claire Levenson est journaliste à New York.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.