RUBRIQUE ŒIL EN EVEIL – Livres : La série noire continue

Livres : La série noire continue

Les polars chez Gallimard se partagent à nouveau, depuis le 21 mars dernier, les deux collections : « Série Noire » et « La Noire ». En effet cette dernière, mythique collection de romans noirs disparue en 2005, s’est vue renaître à cette date, avec sa propre couverture noire et une édition de deux livres, « Un silence brutal », de Ron Rash et « Stoneburner » de William Gay. Le nouveau roman d’Elsa Marpeau, intitulé « Son autre mort », paru le même mois, mais dans la collection « Série Noire » lui donne le change. Entre « Série Noire » et « La Noire », mon cœur ne balance point : les deux font l’affaire.

– « Son autre mort » : la recherche d’un assassin de rechange

Alex, une romancière en panne d’inspiration, tenant avec son époux un gite rural, croise un jour comme hôte un écrivain en vogue, personnage haut en couleur, bon vivant et prédateur sexuel à ses moments perdus. Leur rencontre tourne mal. Pour éviter le viol, Alex éclate le crâne ne de son invité et, paniquée, dissimule son corps pour éloigner tout soupçon. En récupérant l’ordinateur et le téléphone portable de sa victime, elle décide d’aller Paris, à la recherche d’une personne dans l’entourage de l’écrivain qui aurait pu vouloir l’assassiner. Travestie en Léo, sa nouvelle assistante, Alex essaye d’infiltrer les proches de l’écrivain. Ce n’est que le début de l’histoire, très habilement menée par Elsa Marpeau, agrégée de lettres, normalienne, entrée en 2010 au sérail de « Série Noire » avec 6 romans publiés dans cette collection, et plus récemment, créatrice de la série « Capitaine Marleau ». Le noir lui va si bien !

– « Stoneburner » : Une garce blonde, les pépettes et la Cadillac

Les deux anciens du Vietnam, Stoneburner et Thibodeaux, tentent de se reconstruire et de profiter de la douceur de vivre dans le Tennessee des années 70. Stoneburner est un détective privé sur le retour et Thibodeaux, sujet à des mauvaises rencontres et des mésaventures. Comme celle qui lui fait dérober le magot des caïds de la drogue dont l’ex-shérif Cap Holder, corrompu et brutal, et proposer à la petite amie dudit shérif, la blonde Cathy au charme ravageur, de s’enfuir dans une sublime Cadillac noire. Hypnotisée par le sac de billets verts et prête à tout pour quitter la ville, Cathy dit oui. Et la course poursuite, du Tennessee, via le Mississippi et l’Arkansas, commence. Car Cap Holder demande au détective privé de retrouver et l’argent et la fille. Les ennuis sont à craindre. Le tout est teinté d’humour noir implacable et poétique à la fois, marque de fabrique de William Gay dont c’est un roman posthume. Il célèbre avec succès la renaissance de « La Noire ».

Krystyna Kowalska : En collaboration avec Philippe Poisson, Krystyna rédige régulièrement et officiellement une critique de littérature policière RUBRIQUE OEIL EN ÉVEIL sur le discret carnet criminocorpus. Pour en savoir plus sur Krystina :

https://criminocorpus.hypotheses.org/59672


Vous aimerez aussi...