L’ancienne prison d’Hasselt : De futurs avocats derrière les barreaux (Anna Bouteiller)

Le campus urbain avec au centre l'ancienne prison d'Hasselt.

Le campus urbain avec au centre l’ancienne prison d’Hasselt.
http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Hasselt, ville du nord de la Belgique, accueille désormais depuis septembre 2014, un nouveau campus urbain abritant la nouvelle faculté de droit et le rectorat, dans son ancienne prison située le long du périphérique urbain. Véritable « ville dans la ville », le temps des campus insérés dans des îlots verdoyant et prônant la mobilité est révolue.

Le bureau d’architectes « noArchitecten » constitué en 2000, auteur du projet, travaille essentiellement sur les bâtiments publics qui requièrent tous les aspects, allant du concept architectural, de son exécution, de l’analyse urbaine jusqu’à la conception de mobilier et la signalisation des lieux. Son ambition au niveau du projet de la prison d’Hasselt, n’est pas seulement la réhabilitation de l’espace mais vise également l’aménagement d’une continuité précieuse entre le bâti et le cadre environnemental. Tout en respectant le bâti existant.

La prison comme monastère

L’ancienne prison est un exemple typique du modèle pénitentiaire de Ducpétiaux basé sur le modèle anglais, que l’on retrouve assez souvent dans de nombreuses villes belges. Par arrêté royal de décembre 1855, une parcelle de terrain sise sur le « Boulevard vert » fut expropriée en vue des travaux de construction de la prison. D’une superficie de 1,45 ha, le terrain appartenait à un distillateur, Jean-Jacques Vanvinckenroye. et fut donc installée à proximité l’ancienne distillerie Vanvinckenroye. Elle fut ouverte en 1859 et utilisée pendant 146 ans. Elle ferma en 2005.

Une ancienne cellule http://www.buildingsagency.be/detailfoto_fr.cfm?realisatie=86&foto=04-Hasselt_OG_050816_23A.jpg

Une ancienne cellule
http://www.buildingsagency.be

Etablissement fermé et avant tout maison d’arrêt d’arrondissement, également devenue une maison pour peine, elle était destinée aux hommes en détention préventive, ainsi qu’à d’autres catégories de détenus. Des condamnés à de longues peines (plus de 5 ans) y séjournaient régulièrement pour purger le reste de leur peine, pour des raison de surpopulation. Elle disposait aussi d’une section pour femmes où les mères pouvaient séjourner avec leur enfant. L’établissement disposait de 57 cellules (41 en duo, 16 individuelles), la capacité totale en était donc de 98 détenus. Dans les derniers moments de la prison, les cellules étaient occupées par 3 détenus.

Espace de musculation http://www.buildingsagency.be/detailfoto_fr.cfm?realisatie=86&foto=04-Hasselt_OG_050816_23A.jpg

Espace de musculation
http://www.buildingsagency.be

http://www.buildingsagency.be/detailfoto_fr.cfm?realisatie=86&foto=04-Hasselt_OG_050816_23A.jpg

http://www.buildingsagency.be

La typologie des lieux était fondée sur le principe du panoptique, c’est-à-dire un modèle permettant de contrôler sans être vu, avec au centre, un espace central de surveillance donnant une vue d’ensemble sur toutes les ailes des cellules, lesquelles étant aménagées en rayon autour de cet espace central.

La prison d’Hasselt en est l’exception. En effet, les plans de prison furent conçus par François Derré, architecte et sculpteur bruxellois qui dériva à cette règle. Il dessina les plans selon un concept particulier puisque les cellules sont situées dos à dos et entourées d’un couloir circulaire. Le principe du panoptique est donc ici mis à mal, il s’agissait plutôt d’être dans la conviction que les détenus devaient avoir le moins de contact possible entre eux, pour mieux prendre conscience de leurs actes. C’est pourquoi la prison est pensée ici comme un monastère. Et selon les croquis de l’architecte Auguste Castermans basés sur les plans d’origine de la prison, on peut en soustraire un certain nombre d’intentions initiales. Le style néo-roman du bâtiment justifie le point religieux du principe, avec la chaire centrale qui était installée dans l’espace central et les tribunes, aux dessus des ailes cellulaires. Le concept était ici, d’amener les détenus dans des loges des tribunes, où ils devaient se tenir debout face à un religieux dans la chaire centrale afin d’extraire les mauvaises actions de leurs pensées. Mais ce concept n’a pas été retrouvé dans la structure de l’ancienne prison.

http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

La prison comme monastère, Auguste Castermans. Dessin de l’ancienne prison. http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Plan de l'ancienne prison http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Plan de l’ancienne prison
http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Le nouveau campus : une ville dans la ville.

 Le campus de l’université d’Hasselt regroupe trois bâtiments. Tout d’abord, l’ancienne prison qui a été réhabilitée en faculté de droit concentre à elle seule, toutes les fonctions essentielles : cafétéria, auditorium, bibliothèque et espaces de réunions. Les cellules ont été transformées en espace de travail, pouvant être utilisées à volonté par les étudiants. Le style monastique de la structure crée des espaces d’étude appropriés. Les ajouts qui ont été faits pour l’établissement pénitencier, sont fait exclusivement de béton. Cela confère ici, le rôle d’élément de liaison entre l’ancien et le nouveau. La prison a ainsi été conservée dans son intégralité.

Structure en béton apparent http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Structure en béton apparent
http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Rectorat http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Rectorat
http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

En plus de l’ancienne prison, le campus compte deux nouveaux bâtiments : L’immeuble de la faculté d’une superficie de 6000 m2, ainsi qu’un bâtiment pour le rectorat, véritable mélange mélange de transparence et solennité grâce à des panneaux verticaux imprimés, de teinte verte.

Les trois bâtiments sont reliés entre eux avec des passages, des ruelles et des espaces ouverts. Le principal défi ici, était de transformer un établissement fermé en une université ouverte et moderne, où les professeurs et les étudiants pourraient échanger, contrairement aux anciens détenus.

Attrait majeur de l’architecture pénitentiaire belge, l’enceinte qui a été intégralement maintenue. Alors qu’elle rejetait autrefois, une fonction négative et impérative d’enfermement, elle procure aujourd’hui, grâce à ses portes ouvertes, un sentiment d’appartenance à la communauté étudiante.

Façade et entrée de la prison, élément emblématique des prisons belges http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Façade et entrée de la prison, élément emblématique des prisons belges
http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Espace extérieur  http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Espace extérieur
http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Plan du campus urbain http://www.democo.be/nieuws/detail.asp?nav=8&taal=2&id=39

Plan du campus urbain
http://www.democo.be/nieuws/detail.asp?nav=8&taal=2&id=3

Plan de l'ancienne prison devenue faculté de droit http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Plan de l’ancienne prison devenue faculté de droit
http://www.febelcem.be/fileadmin/user_upload/dossiers-ciment-2008/fr/A7%20FR%20UHasselt.pdf

Le nouveau campus de l’université d’Hasselt, est un bel exemple de réussite d’une réhabilitation du patrimoine carcéral belge.

Anna Bouteiller

 


Vous aimerez aussi...