« Juger et gracier, La justice du roi de France XIIIe-XVe siècle » – Conférence de Claude Gauvard

Le Centre des monuments nationaux présente

« Juger et gracier,La justice du roi de France XIIIe-XVe siècle »

Conférence

Claude Gauvard, professeur émérite d’histoire médiévale, université Paris I Panthéon-Sorbonne à la Sainte-Chapelle

le mercredi 15 mai 2019 à 19h30

Communiqué de presse

En principe, le roi de France est « fontaine de justice ». En réalité, la justice est aux mains de seigneurs concurrents. Du XIIIe au XVe siècle, la justice royale se construit, en particulier au parlement de Paris qui juge en appel pour l’ensemble du royaume. Mais c’est en octroyant généreusement sa grâce aux criminels que le roi conquiert le monopole de la justice.

Conférence par Claude Gauvard, professeur émérite de l’histoire médiévale à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne

Informations pratiques

Date : Mercredi 15 mai 2019 à 19h30

Tarif : 8 € – Gratuit moins de 26 ans Réservation à : iledelacite@monuments-nationaux.fr

Inscriptions uniquement à compter du 15 avril

La Tour Jean sans Peur

Propriété de la Ville de Paris depuis 1874, classée Monument Historique en 1884 et ouverte au public en 1999 par l’association des amis de la tour Jean sans Peur, la tour Jean sans Peur est la seule tour civile médiévale de la Capitale conservée sur ses cinq niveaux. Expression de la prise de pouvoir du duc de Bourgogne sur le royaume au milieu de la Guerre de Cent ans, elle renferme un monumental escalier à vis, terminé par une voûte sculptée végétale unique en France.

Crimes et Justice au Moyen Âge

Les sources judiciaires de la fin du Moyen Âge permettent d’exhumer nombre de cas criminels qui battent en brèche l’image trop souvent violente et expéditive attribuée à la justice médiévale.

Surtout ces sources permettent d’établir une hiérarchie des crimes, différente de notre justice actuelle, où la renommée (la fama) tient une place importante, quelle que soit l’origine sociale des individus, si bien que l’homicide pour l’honneur est souvent excusable.

Elles rendent compte également de la domination croissante du pouvoir royal sur les autres formes de justice par le biais des tribunaux royaux et de la grâce royale.

Présentée en quatre grandes parties (Répertoire des crimes, Qui juge et pour quelle justice? Comment et où juge-t-on? Crimes et châtiments), ponctuées de nombreuses sources tant iconographiques qu’écrites, l’exposition dresse un portrait étonnant de la société médiévale où juges et justiciables usent de compromis et où la population prend une part active au sort réservé au condamné.

Exposition réalisée dans le cadre des 20 ans d’ouverture de la tour Jean sans Peur au public et des 600 ans de l’assassinat de Jean sans Peur

Informations et programme sur www.tourjeansanspeur.com

Tour Jean sans Peur, 20 Rue Étienne Marcel, Paris 2e

La Sainte chapelle

Chef d’œuvre de l’architecture gothique, la Sainte-Chapelle fut édifiée par Louis IX, futur Saint Louis, pour abriter les reliques de la passion du Christ.

A l’époque médiévale, la ferveur chrétienne attribuait une très grande valeur aux reliques dont la possession conférait un prestige considérable. En 1239, au terme de deux années de négociation, Louis IX rachète la couronne d’épines à Beaudouin II de Courtenay, empereur latin de Byzance. D’autres reliques furent acquises en 1241, Louis IX décide alors d’édifier un monument digne de ce trésor. La chapelle fut achevée en 1248. Son maître d’œuvre, parfois désigné comme Pierre de Montreuil, architecte de Notre-Dame et de Saint-Denis, n’a jamais été identifié avec certitude.

L’édifice, conçu comme une chapelle palatine, comprend un niveau supérieur, réservé aux chanoines, au souverain et à sa famille, communiquant par une galerie avec les appartements royaux, et une chapelle basse servant au personnel du palais. Sa flèche, reconstituée au XIXe siècle, d’après le modèle du XVe siècle, s’élève à soixante-quinze mètres au-dessus du sol. L’architecture, robuste et puissante dans la chapelle basse, soutient la légèreté et l’élégance du gothique rayonnant de la chapelle haute. Conformément au modèle architectural des Saintes Chapelles, l’édifice à vaisseau unique de quatre travées se termine par un chevet à sept pans. La chapelle basse, aux colonnes ornées de lys de France et de tours de Castille, sert de soubassement à l’étage supérieur. La chapelle haute, lieu d’exposition des reliques, est conçue comme une châsse monumentale, délicatement peinte et ouvragée. Un ensemble de vitraux exceptionnels constitue l’exemple le plus complet de l’art du vitrail du XIIIe siècle.

Les deux tiers des verrières sont d’origine. Outre les peintures murales, fidèlement restituées au XIXe siècle, la chapelle haute est ornée d’un décor sculpté remarquable par sa finesse et sa variété. Plus de cent motifs végétaux différents animent les colonnettes, tandis que les douze statues d’apôtres illustrent deux styles de la sculpture parisienne du XIIIe siècle. Sévèrement endommagée pendant la Révolution, la Sainte-Chapelle a fait l’objet, au XIXe siècle, d’une restauration exemplaire, dirigée par Duban, Lassus et Boeswillwald.

La Sainte-Chapelle est ouverte au public par le Centre des monuments nationaux et a accueilli 1 274 343 visiteurs en 2018.

Informations pratiques

Sainte-Chapelle

10, boulevard du Palais

75001 Paris

t : 8 €

01 53 40 60 80

www.sainte-chapelle.fr

Horaires

Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h

Dernier accès 30 mn avant la fermeture

Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Tarifs

Plein tarif : 10 €

Tarif réduit :Groupes scolaires (en visite libre) : 30 € (20 € pour les ZEP)

Réservation obligatoire pour les groupes : par fax 01 53 40 60 96 ou par mél resailedelacite@monuments-nationaux.fr

Billetterie en ligne : Plein tarif + frais de 1 € (www.sainte-chapelle.fr) ou 1,60 € (Fnac)

Gratuité

Moins de 18 ans (en famille et hors groupes scolaires)

18-25 ans (ressortissants de l’Union Européenne et résidents réguliers non-européens sur le territoire de l’Union Européenne)

Personne handicapée et son accompagnateur

Demandeur d’emploi, sur présentation d’une attestation de moins de 6 mois, bénéficiaire RMI, RSA, aide sociale

Journaliste

Gratuité pour tous les premiers dimanches du mois entre novembre et mars

Carte Paris Museum Pass acceptée

Billet jumelé Sainte-Chapelle + Conciergerie

Plein tarif : 15 € / Tarif réduit : 12 € / Tarif groupes : 12 €

Permet un accès coupe-file à la Sainte-Chapelle

Audioguides

Disponibles français, anglais, allemand, italien, espagnol, japonais.

Tarif unique: 3 €

Application « Percez les secrets des vitraux ».

Téléchargez l’application “Vitraux Sainte-Chapelle”

Accès

Métro : lignes 1, 7, 11 et 14, station Châtelet, ligne 4, stations Saint-Michel ou Cité

Bus : 21, 24, 27, 38, 58, 81, 85, 96 et Balabus

RER : ligne B, stations Châtelet ou Saint-Michel, ligne C, station Saint-Michel

Parking à proximité

Le CMN en bref

Sites archéologiques de Glanum et de Carnac, abbayes de Montmajour et du Mont-Saint-Michel, châteaux d’If et d’Azay-le-Rideau, domaine national de Saint-Cloud, Arc de triomphe ou encore villas Savoye et Cavrois constituent quelques-uns des 100 monuments nationaux, propriétés de l’Etat, confiés au Centre des monuments nationaux.

Premier opérateur public, culturel et touristique avec près de 9,5 millions de visiteurs par an, le Centre des monuments nationaux conserve et ouvre à la visite des monuments d’exception ainsi que leurs parcs et jardins. Ils illustrent, par leur diversité, la richesse du patrimoine français.

S’appuyant sur une politique tarifaire adaptée, le CMN facilite la découverte du patrimoine monumental pour tous les publics. Son fonctionnement repose à plus de 85 % sur ses ressources propres issues notamment de la fréquentation, des librairies-boutiques, des locations d’espaces ou encore du mécénat. Fondé sur un système de péréquation, le Centre des monuments nationaux est un acteur de solidarité patrimoniale. Les monuments bénéficiaires permettent la réalisation d’actions culturelles et scientifiques sur l’ensemble du réseau, rejoint récemment par des sites confiés par d’autres opérateurs : la villa Kérylos (propriété de l’Institut de France), la chapelle de Berzé-la-Ville (Académie de Mâcon), le musée Ochier (Ville de Cluny), l’ensemble Cap-moderne (Conservatoire du Littoral). Par ailleurs, le CMN travaille actuellement avec la ville de Saint-Ouen à l’élaboration d’un projet scientifique pour l’avenir de son château et restaure et mène les projets d’ouverture au public de l’Hôtel de la Marine pour 2020 et du château de Villers-Cotterêts à l’horizon 2022.

Enfin, en 2014, le CMN a souhaité s’affirmer comme tête de file dans le numérique appliqué à l’univers patrimonial. En créant son Incubateur du patrimoine en 2018, il a réaffirmé sa volonté d’être au plus près de l’innovation.

Retrouvez le CMN sur Facebook : www.facebook.com/leCMN Twitter : @leCMN Instagram : @leCMN YouTube : www.youtube.com/c/lecmn

Monuments placés sous la responsabilité du CMN pour être ouverts à la visite

Auvergne-Rhône-Alpes Château d’Aulteribe Monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse Château de Chareil-Cintrat Château de Voltaire à Ferney Trésor de la cathédrale de Lyon Ensemble cathédral du Puy-en-Velay Château de Villeneuve-Lembron Bourgogne-Franche-Comté Chapelle des Moines de Berzé-la-Ville Cathédrale de Besançon et son horloge astronomique Château de Bussy-Rabutin Abbaye de Cluny Bretagne Grand cairn de Barnenez Sites mégalithiques de Carnac Site des mégalithes de Locmariaquer Maison d’Ernest Renan à Tréguier Centre-Val de Loire Château d’Azay-le-Rideau Château de Bouges Crypte et tour de la cathédrale de Bourges Palais Jacques Cœur à Bourges Tour de la cathédrale de Chartres Château de Châteaudun Château de Fougères-sur-Bièvre Maison de George Sand à Nohant Château de Talcy Cloître de la Psalette à Tours Grand Est Château de La Motte Tilly Palais du Tau à Reims Tours de la cathédrale de Reims Hauts-de-France Tours et trésor de la cathédrale d’Amiens Château de Coucy Villa Cavrois à Croix Château de Pierrefonds Château de Villers-Cotterêts Colonne de la Grande Armée à Wimille Ile-de-France Château de Champs-sur-Marne Château de Jossigny Château de Maisons Villa Savoye à Poissy et sa loge Domaine national de Rambouillet Domaine national de Saint-Cloud Basilique cathédrale de Saint-Denis Maison des Jardies à Sèvres Château de Vincennes Normandie Abbaye du Bec-Hellouin Château de Carrouges Abbaye du Mont-Saint-Michel Nouvelle Aquitaine Tour Pey-Berland à Bordeaux Château de Cadillac Abbaye de La Sauve-Majeure Grotte de Pair-non-Pair Château de Puyguilhem Site archéologique de Montcaret Sites préhistoriques de la Vallée de la Vézère : Abri de Cap-Blanc, Grotte des Combarelles, Grotte de Font-de-Gaume, Gisement de La Ferrassie, Gisement de La Micoque, Abri de Laugerie-Haute, Gisement du Moustier, Abri du Poisson Tours de la Lanterne, Saint-Nicolas et de la Chaîne à La Rochelle Château d’Oiron Site gallo-romain de Sanxay Abbaye de Charroux Occitanie Tours et remparts d’Aigues-Mortes Château d’Assier Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue Château et remparts de la cité de Carcassonne Château de Castelnau-Bretenoux Site archéologique et musée d’Ensérune Château de Gramont Château de Montal Site archéologique de Montmaurin Forteresse de Salses Fort Saint-André de Villeneuve-lez-Avignon Paris Arc de triomphe Chapelle expiatoire Colonne de Juillet – Place de la Bastille Conciergerie Hôtel de la Marine Tours de la cathédrale Notre-Dame Domaine national du Palais-Royal Panthéon Sainte-Chapelle Hôtel de Sully Pays-de-la-Loire Château d’Angers Maison de Georges Clemenceau à Saint-Vincent-sur-Jard Provence-Alpes-Côte d’Azur Cloître de la cathédrale de Fréjus Site archéologique de Glanum Château d’If Villa Kérylos Trophée d’Auguste à La Turbie Place forte de Mont-Dauphin Abbaye de Montmajour Site Eileen Gray-Etoile de Mer-Le Corbusier à Roquebrune-Cap-Martin Hôtel de Sade à Saint-Rémy-de-Provence Monastère de Saorge


Vous aimerez aussi...