L’ancien voisin de cellule de Jean-Claude Romand parle

 

Dans l’Heure du crime, il dit avoir été surpris, en apprenant que Jean-Claude Romand avait pleuré en évoquant sa femme et ses enfants lors de la visioconférence depuis sa cellule de la prison. “Moi j’avoue qu’il m’a touché ce garçon en prison mais finalement je me demande si je me suis pas fait roulé aussi, parce qu’en prison je ne l’ai jamais vu avoir une émotion quelconque (…) en parlant de sa famille

À lire aussi

Ce soir nous revenons sur les zones d’ombre de l’histoire de Jean-Claude Romand, ce faux médecin qui avait tué toute sa famille après 20 ans de mensonges. Il avait été condamné à perpétuité en 1996, avec une période de sûreté de 22 ans.

Jeudi dernier, la cour d’appel de Bourges a décidé de lui accorder sa libération conditionnelle, qui devrait intervenir avant le 28 juin prochain. Pendant les deux prochaines années Jean-Claude Romand sera placé sous surveillance électronique, puis soumis pendant dix années encore à un contrôle judiciaire. Il devrait selon son avocat demeurer dans un couvent, au sein d’une communauté religieuse et il aura l’interdiction d’entrer en contact avec les proches de ses victimes. Il ne pourra pas non plus se rendre  dans un certain nombre de régions: l’île de France, La Bourgogne Franche-Comté, et l’Auvergne Rhône-Alpes.

L’histoire de Romand, c’est avant tout celle d’un des plus gros mensonges de l’histoire judiciaire, un cas unique de mythomanie qui a bouleversé même les experts-psychiatres qui se sont penché sur le cas de ce « monsieur Tout le monde » qui s’est transformé en quelques heures en un implacable assassin ! C’est une affaire qui demeure encore aujourd’hui une véritable énigme sur le mobile profond de cet homme qui a tué en quelques heures ceux qu’il aimait le plus, sa femme, ses enfants, ses parents… et même le chien de la famille ! Jean-Claude Romand, on l’a découvert après le drame, a réussi à faire croire, pendant près de 20 ans, à ses proches, à sa maîtresse, à ses amis de rencontre, qu’il était médecin chercheur à l’OMS, l’organisation mondiale de la santé dont le siège est à Genève… alors qu’il avait arrêté ses études de médecine en seconde année ! 

Pendant tout ce temps, il a vécu grâce aux importantes sommes d’argent escroquées à son entourage… il était même allé jusqu’à vendre à prix d’or de faux médicaments contre le cancer. Il semble qu’au moment des faits, sa famille était sur le point de découvrir la vérité. Ses ressources s’étaient progressivement épuisées. Acculé, pris à son propre piège, il n’avait trouvé que la solution de l’assassinat.

Pourtant, tous les mythomanes ne tuent pas leurs familles ni leurs  proches lorsque leurs mensonges sont découverts ! Alors quel est le secret de Jean-Claude Romand ?

 C’est que nous allons tenter de décrypter avec nos invités…

Nos invitésGilles Cayatte, auteur réalisateur de télévision. Il a réalisé le documentaire « Le roman d’un menteur » ou l’histoire de J-C Romand raconté par ses proches, diffusé en 2000 sur France 2, Patrick Guillemin, a été voisin de cellule de Jean-Claude Romand à Maison centrale de Saint Maur. Il était un de ses proches et confident, Emmanuel Crolet, beau-frère de Jean Claude Romand.

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur Rtl.


Vous aimerez aussi...