RUBRIQUE ŒIL EN EVEIL- Essai : Voir Naples périr ou quand le crime abat un royaume

Les barons bandits siciliens du XIII ème siècle sont-ils à l’origine de la mafia de nos jours ? Ce raccourci, peut-être un peu hasardeux, de l’historien italien Amadeo Feniello, spécialisé dans l’histoire économique et sociale de Naples à l’époque médiévale, dont l’Essai intitulé “Naples 1343 – Aux origines médiévales d’un système criminel” aux éditons Seuil, vient de paraître, sert d’introduction à un récit sur la criminalisation de la société napolitaine au Moyen-Age et ses conséquences sur la monarchie de Naples. Cette criminalisation entraînera en effet l’effondrement du royaume, affaibli par les querelles et les divisions internes, par une montée en puissance des barons siciliens avec le règne de l’anarchie et du crime.

En relatant un événement de 1343 où dans le port de Naples un navire de Gènes transportant des vivres a été sauvagement intercepté par des spadassins, conduits par des familles de noblesse sicilienne, l’auteur argumente sa thèse sur l’identité de la nation napolitaine. Selon lui, ses origines doivent être recherchées dans l’annexion de Naples par les Normands au XIIe siècle. Elle a entraîné en effet une délégation de larges domaines du pouvoir de la monarchie de Naples, dont le maintien de l’ordre, aux grandes familles napolitaines, avec leur esprit de clan, leur propre code d’honneur et des liens forts avec les bandits de grand chemin. La criminalisation de la société napolitaine était en marche. Et l’une des plus puissantes monarchies en Europe au XIIIème siècle allait s’effondrer. K.B.

***


Vous aimerez aussi...