“J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé” (Voltaire) – Les rayons de soleil du carnet criminocorpus

Les rayons de soleil du carnet criminocorpus :

Très jeune, c’est dans l’imprimerie de son père que Bénédicte Rousset a découvert les romans, pièces de théâtre et poèmes rédigés par ses ancêtres, dont un félibre : Gabriel Bernard.

Fille et petite-fille d’institutrices, enseignante dans un collège du Vaucluse, l’auteur perpétue le lien à l’écriture comme une histoire de famille.

Passionnée par les intrigues policières, elle aime puiser son inspiration aussi bien dans les œuvres de Maupassant et Yasmina Khadra, que dans la littérature italienne (Buzzati, Sciascia, Pirandello la fascinent!).

Pour en savoir plus lire le beau portrait du jour de Bénédicte sur 111 – Portrait du jour : Bénédicte Rousset, l’auteure talentueuse du roman « Le Lis des teinturiers »

 https://criminocorpus.hypotheses.org/78756

“Romilda” le dernier roman policier de Bénédicte Rousset aux éditions La Trace : https://criminocorpus.hypotheses.org/94813

 

Marie-Chantal Guilmin , écrivain, journaliste, née dans le Tarn est attirée très tôt par le monde littéraire, elle reçoit un premier prix littéraire à 15 ans sur 600 concurrents. Elle devient journaliste professionnelle en 1994 et interviewe de nombreuses personnalités (politiques et du spectacle). Elle publie dans la presse « Les aventures de Fitou », contes imaginaires pendant deux ans. Rédactrice en chef du plus petit quotidien de France « La Montagne noire  », elle sera à la base de la naissance de l’Hebdomadaire « Tarn-Infos ». Elle se donne complètement à l’écriture et publie en 2008 « Des femmes des vies des âmes », saga familiale, début 2013 « In extremis », parodie philosophique et fin 2013 « Mon année avec Pagnol », journal intime à l’académicien, salué par Jacqueline Pagnol et préfacé par Nicolas Pagnol. « L’Indomptable Camille de Malaret » a paru aux Editions Hugues de Queyssac à la rentrée littéraire 2015. Il raconte la véritable histoire de la petite-fille de la Comtesse de Ségur.

Le livre « Elsa Z » sort en France en 2017 et obtient la Médaille d’Honneur pour la Mémoire de la Shoah remise par l’Ambassadeur d’Israël en France et le célèbre chasseur de Nazis, Serge Klarsfeld avec une pagination corps 14, des photos et près de 400 pages. En plus des dédicaces, l’auteur fait une tournée en France pour des conférences-débat…

174 – Portrait du jour : Marie-Chantal Guilmin, écrivain, journaliste, auteur de « L’inconnu de Salzbourg » 

https://criminocorpus.hypotheses.org/95023

 

Née en 1966, Sandra Amani partage son temps entre Paris et son cher Morvan où elle a ses attaches familiales.

Professeur de français, elle est l’auteur de nombreux livres dont trois romans pour la jeunesse. Parmi lesquels : « Légendes du vignoble  » (2009) et « Légendes du Morvan » (2007) parus aux éditions de L’Escargot Savant.

Sandra Amani a passé des années à fouiner dans les villages, pour nous offrir une première série de légendes, rééditées à trois reprises, donnant aussi une bande dessinée, aiguisant l’appétit des cinéastes… Mais surtout, rendant au Morvan la part la plus secrète de son patrimoine, et coloriant cette lourde montagne de son histoire qui lui colle tant au relief. 

Puis Sandra a écrit les fantômes et fées des châteaux, les légendes du vignoble, les amours passionnés des célèbres bourguignons…

172 – Portrait du jour : Une fée s’invite sur crimino, la romancière Sandra Amani :

https://criminocorpus.hypotheses.org/94881

 

Âgé de quarante-sept ans, Tristan Marco a exercé pendant plus de vingt années le métier de pilote d’hélicoptères, spécialisé dans le sauvetage en mer, comme en montagne.

Avec un certain recul sur la vie, ses cadeaux, mais aussi ses drames,il nous livre ce premier roman, témoin d’une urgence intérieure de faire partager ses ressentis et son univers, au travers d’un Thriller métaphysique.

La naissance de mon premier roman, « L’étrange cohérence du sablier », est à l’image de ce qu’a été ma vie professionnelle : Une urgence. L’urgence de libérer ma créativité en couchant sur le papier tous ces ressentis qui m’habitent et dont j’éprouve le besoin impérieux du partage.

Avec ce livre, je vous propose un voyage. Un voyage géographique, temporel, mais surtout émotionnel car Il traite avant toute autre considération, de l’humain, dans toute sa complexité et sans parti pris.

Au travers de ce roman initiatique, je vous invite à partager les questionnements qui ont été les miens. Quel est le sens de notre présence en ce monde ? Quel est le poids de notre histoire ? Quelle est la portée de nos actes, bons ou mauvais ? Ya -t-il une cohérence aux événements qui nous arrivent ?

Un second roman dont le thème sera totalement différent est sur le point de voir le jour. Un roman sans doute inclassable, comme le premier, mais qui sera traité avec la même sensibilité. J’espère avoir le plaisir de revenir vous en parler prochainement. »

167 – Portrait du jour : Tristan Marco, auteur d’un premier roman « L’étrange cohérence du sablier » :

https://criminocorpus.hypotheses.org/94189

 

Cette jeune femme a séduit la rédaction du carnet par son « charisme » – un parcours aussi  déjà bien rempli –  : Née dans le sud-est de la France, Virna Lorentz n’a que cinq ans lorsqu’elle est repérée par le directeur d’une troupe de théâtre, mais elle refuse d’emblée de se mêler aux petits. Elle ne veut jouer sur scène qu’avec de grandes personnes. 

Alors très tôt, elle fait un tout autre choix de carrière, vraisemblablement guidé par ses origines multiculturelles, à la fois romaines et bretonnes. Linguiste. Elle sera linguiste, ou plus exactement traductrice interprète. Diplômée de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences humaines de Nice, puis de l’Institut de Traducteurs, Interprètes et Relations internationales de Strasbourg, Virna Lorentz maîtrise cinq langues, se spécialise en traduction juridique et devient chef d’entreprise peu avant l’âge de trente ans. Pendant près de quinze ans, elle se fraye un chemin dans le cercle très fermé des compagnies pétrolières et de la justice… de la Principauté de Monaco à l’Australie, en passant par la Guyane française…

 Pour son 161ème portrait du jour la rédaction du carnet criminocorpus reçoit Virna Lorentz, l’auteur d’un premier roman « Lune Pourpre » :

https://criminocorpus.hypotheses.org/93732

 

Née en 1978, Cécile Delacour-Maitrinal a été bercée depuis son enfance par la littérature fantastique, et particulièrement par les livres de Stephen King. 

Son roman Ange-Gardien … a reçu le prix Jeunesse 2012 du salon du livre d’Aumale et le prix du Lion’s club Louviers le Neubourg. Son thriller fantastique, La Moisson des ténèbres , a été récompensé par le prix des collégiens d’Aumale en 2016. 

Versailles,mécanique et botanique est son premier recueil de nouvelles.

173 – Portrait du jour : Cécile Delacour-Maitrinal, auteur de « Ange Gardien » :

https://criminocorpus.hypotheses.org/94977

 

Directeur du CLAMOR, Marc Renneville est historien des sciences spécialisé sur les savoirs du crime et du criminel, directeur de recherche au CNRS et membre du centre Alexandre Koyré depuis 1998 (UMR 8560).

Après des études d’histoire (université Paris VII) et de sciences sociales (université Paris V), il est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Paris VIII-Vincennes-Saint-Denis (1998-2001). Il est ensuite directeur du département recherche (2001-2003) et chargé de mission Histoire (2003-2008) à l’École nationale d’administration pénitentiaire. Il contribue notamment à la création du Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines au sein de la médiathèque Gabriel Tarde (2004) avant d’être chargé d’études à la Direction de l’administration pénitentiaire (2008-2012) où il coordonne une recherche collective sur les savoirs de l’exécution des peines (projet ANR Sciencepeine 2009-2014)…

125 – Portrait du jour : Marc Renneville, directeur du CLAMOR et auteur de « Crime et Folie » :

https://criminocorpus.hypotheses.org/88997

Parution du livre début mai 2019 – Joseph Vacher est le premier tueur en série français médiatisé. Affirmant être un grand martyr, bras armé d’un dieu vengeur, Vacher tue au hasard de ses rencontres pour punir la France. Assassin de jeunes innocents, égorgeur, violeur, éventreur, récidiviste ? : Vacher incarne l’ogre d’archive et le criminel monstrueux. Le tueur de bergers a été jugé par la Cour d’assises de l’Ain au palais de justice de Bourg-en-Bresse du 26 au 28 octobre 1898. On a condensé en trois jours de débats trois années d’assassinats et de traque judiciaire. Vacher était-il un pervers calculateur ou un fou criminel ? Était-il responsable de ses actes ou malade ? Fallait-il le guillotiner ou le soigner ?  Aucun ouvrage n’avait été consacré jusqu’ici au procès de ce criminel hors du commun. Ce livre expose pour la première fois les éléments de l’accusation, les arguments de la défense, les interventions de Vacher et les dépositions des experts qui ont examiné l’état mental du tueur. Il nous renvoie aussi en miroir, des questions d’administration de la justice qui sont encore les nôtres…

https://criminocorpus.hypotheses.org/95169

 

Attirée dès l’enfance par les petits travaux manuels, Patricia Rappeneau se montre très tôt imaginative au travers la création et la réalisation d’objets décoratifs.

Titulaire d’un bac scientifique, après une année validée en faculté de pharmacie, Patricia devient préparatrice, un métier qu’elle exercera pendant quatre ans, avant de se tourner vers l’écriture et retrouver sa passion d’enfance en publiant 11 ouvrages sur les loisirs créatifs destinés aux petites mains comme aux grandes.

Grande lectrice de romans policiers, c’est en 2009 qu’elle se tourne vers le thriller en publiant la première enquête de Nathan Malocène, « Requiem », suivi de « Mission Malona » paru en octobre 2012.

Après avoir vécue à Dijon, puis Orléans, Patricia Rappeneau vit aujourd’hui en Bourgogne. 

166 – Portrait du jour : Patricia Rappeneau, la romancière au sourire charmeur :

https://criminocorpus.hypotheses.org/94077