180 – Portrait du jour : Jacqueline Lefort, romancière auteur de “La disparue du calvaire”

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous consacrons notre 180ème portrait du jour à Jacqueline lefort, auteure de “La disparue du calvaire

Jacqueline LefortStéphanoise, ancienne élève du Lycée Claude Fauriel, vit au Chambon-sur-Lignon. Après vingt cinq ans passés à Paris au Ministère de la Défense, elle s’est souvenue avoir toujours eu l’envie d’écrire.

Bienvenue Jacqueline au sein du carnet très prisé du site criminocorpus

“Je suis née et ai grandi à Saint-Etienne dans une famille d’ouvriers, entourée d’une nombreuse fratrie. Après un bac littéraire et un cursus universitaire, l’essentiel de ma vie professionnelle s’est déroulée dans la fonction publique en région parisienne. À l’heure de la retraite, mon mari et moi sommes venus nous installer en Haute-Loire où j’ai enfin pu assouvir mon désir d’écrire longtemps compensé par la lecture.

Mon domaine de prédilection ? Le régionalisme, le terroir… et c’est à des auteurs tels que Marie-Paule Armand, Sylvie Anne, Christian Signol et bien d’autres que je dois cet engouement.

Mes romans trouvent leur ancrage dans cette région chère à mon cœur qu’est le Massif Central. Ils n’ont d’autre but que de faire découvrir son histoire à travers des personnages attachants tout droit sortis de mon imaginaire mais tous porteurs de messages, d’émotions… Après « L’enfance trahie » et « Clémence et Clara », deux romans contemporains, j’ai modelé une petite dentellière orpheline égarée dans les tourments de la 2e guerre mondiale mais qui saura surmonter les épreuves pour aller au bout de ses rêves et de ses ambitions : c’est « Marie Bohême » suivi de « La promesse de l’automne » réunis sous le titre « Marie au fil du temps ». Mon 5e opus « La disparue du calvaire » est l’histoire d’un amour rare, absolu qui défie le temps et les mentalités de l’entre-deux-guerres.

Amis lecteurs, si vous êtes amateurs de romans foisonnant de passion et d’intrigues, je vous invite dans mon univers où mes héros sauront, je l’espère, vous séduire et vous faire vibrer au gré de leurs aventures aux multiples rebondissements.”

_____________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime également la rubrique « La prison au cinéma ».

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS


Vous aimerez aussi...