Néron, l’empereur esthète et criminel. (Catherine Salles)

Date de parution le 6 juin 2019 –  Domitius Ahenobarbus est né le 15 décembre 37 à Antium et mort le 9 juin 68 à Rome. Plus connu sous le nom de Néron, il est le cinquième et dernier empereur romain de la dynastie julio-claudienne. Prince poète, chanteur et musicien, organisateur de célébrations sportives et artistiques, il cultive un grand sens esthétique. Cependant sa sensibilité n’efface en rien son autre facette : celle d’un despote cruel, matricide et pyromane.

Durant des siècles, Néron a été l’emblème du crime et de la perversité, si bien qu’il est difficile pour les historiens d’en établir une autre image. Faut-il alors, comme Suétone, s’en tenir à un portrait à charge ? Spécialiste de l’Antiquité romaine, Catherine Salles démêle la vérité de la légende et dresse avec talent, dans cette biographie sans complaisance, le portrait d’un empereur qui, derrière le mythe, demeure aujourd’hui encore largement méconnu.

Agrégée et docteur d’État, Catherine Salles enseigne la langue et la civilisation latines à l’université de Paris X-Nanterre. Parmi ses nombreux ouvrages, tous consacrés à l’Antiquité romaine, on trouve Les Bas-Fonds de l’Antiquité et L’Art de vivre au temps de Julie, fille d’Auguste.

Fondées sous le Second Empire, illustrées par les ouvrages d’Augustin Thierry et de Tolstoï, plus tard par ceux de René Grousset, de François Mauriac ou d’Alain Decaux, les Éditions Perrin font partie de l’univers de tout chercheur, enseignant, curieux ou amateur d’histoire.

A cette légitimité éditoriale est venue s’ajouter une adéquation permanente aux exigences et aux goûts du public. Les Éditions Perrin ont toujours su attirer de jeunes auteurs qui avaient compris, avant tout le monde, l’avenir de la radio et la chance qu’offrait la télévision pour une vulgarisation de qualité de la connaissance historique.

Aujourd’hui, le succès des auteurs des Éditions Perrin et l’intérêt pour des ouvrages exigeants mais accessibles ont incité la maison à ouvrir l’éventail de ses curiosités et à explorer de nouveaux champs.

Approfondissant le legs scientifique, aucun domaine, aucun angle historique n’ont été négligés, de la chronique à la biographie, de la synthèse au témoignage, de la monographie à l’essai. Les biographies de référence (Louis XVI de Jean-Christian Petitfils, Le Dernier Empereur de Jean Sévillia, Goering de François Kersaudy, Richelieu d’Arnaud Teyssier, Joukov de Jean Lopez, Joseph Bonaparte de Thierry Lentz, François Ier par Didier Le Fur) côtoient des ouvrages novateurs par le thème abordé (Napoléon et De Gaulle par Patrice Gueniffey, Les Présidents et la guerre par Pierre Servent, Le sceptre et le sang par Jean des Cars) ou la richesse des apports (Histoire de la Résistance d’Olivier Wieviorka, La Grande Guerre des civils d’Eric Alary, Histoire de la droite par Gilles Richard).

Les Éditions Perrin sont aussi de plus en plus ouvertes à la production étrangère, riche d’auteurs devenus incontournables : John Keegan (La Première Guerre mondiale, L’Art du commandement), Keith Lowe (L’Europe barbare), Mary Beard (SPQR), John Roberts et Odd Westad (Histoire du monde)…

Enfin, la collection « Tempus », créée en 2002, riche de plus de 700 titres au format poche, offre une illustration fidèle du panorama éditorial des Éditions Perrin et de l’ambition de proposer au lecteur une bibliothèque historique idéale.

Fidèles à leur histoire, en phase avec l’actualité, les Éditions Perrin croisent depuis toujours l’histoire savante avec l’histoire vivante, et s’honorent de publier les grands acteurs d’hier, d’aujourd’hui… et de demain.

https://www.lisez.com/perrin/26

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search