Rafle du Vieux-Port à Marseille en 1943 : une enquête ouverte pour “crimes contre l’humanité”

 

Le Vieux-Port de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 5 mai 2019. (PHILIPPE ROY / AFP)

L’objectif des plaignants est de tenter de retrouver d’éventuels responsables encore en vie de cette rafle qui a entraîné le transfert d’au moins 20 000 Marseillais.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “crimes contre l’humanité” afin de retrouver d’éventuels responsables encore en vie des persécutions et du transfert forcé en 1943 d’au moins 20 000 Marseillais lors de la rafle dite du Vieux-Port, a indiqué, mardi 4 juin, une source judiciaire à l’AFP.

Soixante-seize ans après les faits, l’enquête a été ouverte le 29 mai par le pôle du parquet de Paris spécialisé dans ce type de crimes imprescriptibles. Elle intervient après une plainte déposée par un avocat marseillais, Pascal Luongo, au nom de survivants de cet épisode relativement méconnu de la Seconde Guerre mondiale…

Pour en savoir plus sur le site de France tv info

France info avec AFP France Télévisions
Publié le 04/06/2019

Vous aimerez aussi...