Les Nazis ont-ils survécu ? Enquête sur les Internationales fascistes et les croisés de la race blanche (Nicolas Lebourg)

Date de parution 02 mai 2019 – Quand, le 8 mai 1945, le Troisième Reich s’effondre enfin, on veut croire à la mort du nazisme. C’est pourtant loin d’être le cas : organisations, militants, théories, ils sont nombreux à avoir survécu à la victoire des Alliés. Très vite, émerge la crainte de voir se constituer une « Internationale noire » qui va devenir un thème récurrent de l’industrie pop-culturelle – l’organisation Hydra de l’univers Marvel en étant aujourd’hui le cas le plus fameux.

Le contexte de guerre froide favorise bientôt la construction d’organisations internationales prônant le « nationalisme européen » voire le « nazisme universel ». Ces mouvements se référent généralement à l’Europe (le Mouvement social européen, le Nouvel Ordre européen, Jeune Europe étant les plus connus), mais il faut encore y ajouter leurs homologues américains, africains, parfois australiens. Le racisme nazi évolue donc vers une idéologie de préservation de la spécificité du « monde blanc », hélas encore à l’œuvre aujourd’hui.

Grâce à des archives (surtout françaises et américaines) jamais exploitées, le présent ouvrage se propose de suivre ce ballet incessant et halluciné où se mêlent anciens nazis, collabos et jeunes convertis pour lesquels le « Reich de mille ans » n’en est qu’à ses débuts.

Spécialiste de l’extrême droite, Nicolas Lebourg est historien, chercheur associé au CEPEL (CNRS-Université de Montpellier). Cet ouvrage prolonge les travaux qu’il mène depuis 2015 dans le cadre du programme sur l’histoire des fascismes de l’Université George Washington. Il a notamment publié au Seuil avec Jean-Yves Camus Les Droites extrêmes en Europe (2015).

Nicolas Lebourg : socio-histoire de l’extrême droite radicale


Vous aimerez aussi...