L’affaire du pain maudit : un complot de la CIA ?

Pont-Saint-Esprit (Gard), août 1951. Des habitants consultent les avancées de l’enquête dans Le Provençal. LA PROVENCE/Photo d’archives

Le 17 août 1951, à Pont-Saint-Esprit, petit village tranquille du Gard, un terrible empoisonnement collectif frappe une grande partie des habitants. En quelques heures, plus de 300 personnes tombent malades. Certains sont pris de crises de démences et doivent être internés pendant de longs mois dans des asiles psychiatriques de la région. Il y aura 7 morts.

L’affaire connaît un retentissement exceptionnel. On en parle dans le monde entier. Dans la presse on l’appelle « l’affaire du pain maudit » ! Les habitants de Pont-Saint-Esprit semblent en effet avoir été victimes du « mal des ardents », une maladie venue du moyen-âge qui se propageait par l’ergot de seigle, une substance aux propriétés hallucinogènes contenue dans du pain fait avec de mauvaises farines. Malgré une enquête scientifique de grande ampleur, cette hypothèse n’a jamais pu être prouvée à 100%…

Et au fil des années, une rumeur prend peu  à peu de l’ampleur: Et si les habitants de Pont-St-Esprit avaient été victimes d’une expérience des services secrets américain.  La CIA aurait répandu par avion un nuage de LSD pour étudier les conséquences sur la population ! Une hypothèse de science-fiction pour beaucoup ! 

Mais, en 2009, un journaliste d’investigation américain, Hank Albarelli révèle, au terme d’une longue enquête sur les expériences secrètes de la CIA pendant la guerre froide, l’existence de documents prouvant la véracité de cette opération ultra secrète. 

En 2010, France 3 diffuse France3 diffuse « Le pain du Diable »,un film-enquête du journaliste français Olivier Pigetti qui confirme la réalité du projet.

Invité :  Tony Jagu, écrivain, enseignant à l’Université François Rabelais de Tours, auteur du livre-enquête « Les raisons cachées »

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de l’émission RTL l’Heure du crime Rtl.

 

Une étude des expérimentations de manipulation mentale secrètes de la CIA. Pendant la guerre froide, l’agence de renseignement américaine propage la consommation de LSD afin de modifier le comportement des individus. Le journaliste prend pour point de départ de ses recherches l’épisode de démence collective de Pont-Saint-Esprit, le 16 août 1951. ©Electre 2019

Les raisons cachées

De la manipulation mentale pendant la guerre froide

En apparence bien tranquille, un jeudi 16 août 1951, dans le sud de la France, le sort s’acharnait sur la bourgade de Pont-Saint-Esprit. Une poignée d’habitants pris de démence décéderont tandis qu’une dizaine d’autres seront internés en hôpital psychiatrique pour de terribles hallucinations. La malédiction s’abattait sur la ville et le pain de la boulangerie semblait être à l’origine de cette tragédie.

La découverte du drame du pain maudit de Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, est à l’origine de ce livre qui traite des expérimentations secrètes de la CIA sur la manipulation mentale. Comment, pendant la guerre froide, le LSD, la drogue supposée miracle, introduite par les fameux services secrets américains, avait-elle pu altérer le comportement des individus et les contraindre à se soumettre ?

Malgré toutes les hypothèses, le dossier de la grande peur de Pont-Saint-Esprit resta inaccessible durant plusieurs décennies jusqu’aux révélations d’un journaliste d’investigation américain.

Paru le : 04/12/2018

Thématique : Espionnage

Auteur(s) : Auteur : Tony Jagu

Éditeur(s) : Ed. de la Morelle


Vous aimerez aussi...