La fusillade du Brûlé, Saint-Étienne pleure ses mineurs

Saint-Étienne, aux mines de La Ricamarie, ouvriers venant toucher leur paie, Agence Rol, 1914 – source : Gallica-BnF

En juin 1869, la troupe impériale ouvre le feu sur des mineurs en grève. Quatorze morts et de nombreux blessés pour un épisode qui deviendra fondateur dans l’histoire du mouvement ouvrier en France.

En juin 1869, les mineurs du bassin de Saint-Etienne se mettent en grève pour obtenir la journée de huit heures, l’augmentation des salaires et la mise en place d’une caisse de secours regroupant celle des patrons et La Fraternelle, le système autogéré par les ouvriers des mines. 

Dans la presse généraliste, l’accent est mis sur d’hypothétiques « agents extérieurs » se mêlant aux ouvriers afin de porter la sédition au sein des puits. Le préfet de la Loire, dépassé, fait ainsi « placarder sur les plâtres des puits de mines une adresse aux mineurs »…

Pour en savoir plus lire le billet publié  le 30/04/2019 par Michele Pedinielli – modifié le 03/07/2019 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...