Truie condamnée à mort, dauphins exorcisés… les étranges procès d’animaux au Moyen Âge

Illustration représentant une truie et ses porcelets jugés pour le meurtre d’un enfant. Le procès aurait eu lieu en 1457, la mère étant reconnue coupable et les porcelets acquittés.• Crédits : The book of days: a miscellany of popular antiquities

Un cochon présenté au tribunal, des sangsues condamnées par contumace… Saviez-vous que du XIIIe au XVIIIe siècle, les animaux pouvaient être traînés devant la justice et condamnés au même titre que les hommes ? Décryptage d’un système judiciaire qui nous paraît bien étrange aujourd’hui.

Cochons dévoreurs de nouveaux-nés condamnés à l’étranglement, sangsues sommées par la justice de ne plus s’en prendre aux poissons… Pendant près d’un millénaire en Europe, les bêtes de ferme et autres insectes nuisibles pouvaient être envoyés devant des tribunaux, et jugés à l’aide de toute une rhétorique constituée de citations latines et d’allusions prétendument historiques. Excommunications, exorcismes publics, condamnations à mort, jugements par contumace… ces histoires nous semblent aujourd’hui tellement stupéfiantes, qu’elles sont longtemps passées pour être imaginaires. 

Revivez quelques-uns des plus étonnants procès d’animaux du Moyen Âge : bienvenue dans une époque où l’on attendait des bêtes, membres à part entière de “la communauté de Dieu“, qu’elles respectent les mêmes devoirs que les humains…

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de France culture

Par Hélène Combis SAVOIRS 28 décembre 2018


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.