Votre arrière-petit cousin peut trahir votre crime parfait

Il vous suffit d’avoir quelque cousine qui partage un de vos seize arrière-grands-parents pour retracer vos origines communes. | Annie Spratt via Unsplash

La recherche ADN prend un tournant dans les enquêtes policières aux États-Unis puisqu’elle est désormais, en plus d’un motif de suspicion, un motif de condamnation.

La recherche ADN couplée à la génétique avait déjà fait ses preuves à l’été 2018, dans l’arrestation d’un serial killer notoire de la côte ouest américaine. Le 1er juillet 2019, un homme suspecté d’un double meurtre datant de 1987 a été inculpé par la justice américaine grâce à la même technique. C’est une révolution pour la recherche criminelle: jusque-là, jamais l’emploi de cette méthode n’avait été reconnue comme une preuve irréfutable de culpabilité. La généalogie génétique mérite d’être éclaircie…

Pour en savoir plus sur le site de Slate

Repéré par Ines Clivio


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.