Terrorisme et politique publique

L’émergence de la radicalisation comme problème public a poussé l’État français à développer de nouvelles politiques de prévention. La faible efficacité de ces tentatives semble lieé à leur caractère confus et parfois contradictoire.

L’ouvrage se fixe comme objectif de faire un état des lieux des politiques publiques de prévention de la violence djihadiste menées en France depuis 2010. Pour ce faire, Romain Sèze s’appuie sur des entretiens avec divers protagonistes qui sont intervenus dans leur conception et parfois leur mise en œuvre (R. Sèze évoque une soixantaine d’entretiens avec des « acteurs impliqués » à divers titres dans la prévention), tout en analysant les différents rapports parlementaires publiés sur la question et les discours les plus marquants de l’exécutif durant la période. Dès lors, il est important de préciser ce n’est pas un énième ouvrage sur les processus de radicalisation qui, comme le reconnaît l’auteur, n’apparaissent qu’en « filigrane » (p. 12) dans l’ouvrage. Il s’agit bien plutôt d’entrer dans la forge d’une politique publique, de comprendre comment le pouvoir s’est peu à peu saisi du problème, et quelles grilles de lectures ont progressivement structuré son action…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Alex Alber , le 5 juillet 2019 sur le site de la vie des idées

À propos de : Romain Sèze, Prévenir la violence djihadiste, les paradoxes d’un modèle sécuritaire, Seuil


Vous aimerez aussi...