190 – Portrait du jour : Philippe Pourxet, l’auteur du polar “Du rififi sur la Cote basque”

Philippe Pourxet – Cliché photographique Nathalie Glévarec

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 190ème  Portrait du jour – Criminocorpus  nous recevons Philippe Pourxet qui vient de publier “Du rififi sur la Cote basque”aux Editions Terres de l’ Ouest

Philippe Pourxet : Né à Pau le 6 Septembre 1960. Après des études à l’Ecole R. M. de Sorèze et à la faculté de droit de Pau, il a travaillé dans la publicité et dans le monde du luxe.

Bienvenue Philippe sur le très prisé Carnet criminocorpus. Amitiés. Ph.P.

Pouvez-vous faire une présentation de vous et de vos débuts dans l’écriture ?

Mes débuts dans l’écriture datent certainement de l’époque où j’ai hérité d’une machine à écrire dans la fin des années ’60… Je baignais alors dans les récits de Jules Verne, Mark Twain, Stevenson… Si je me souviens bien, j’ai commençais une histoire de pirates se déroulant au XVIIIème dans les Caraïbes… L’Aventure, l’Evasion, des horizons sans limites… Plus tard, ce fut l’écriture de trois polars (ça c’était dans les années 80). Ayant toujours été un amateur de théâtre, je me suis lancé dans l’écriture de pièces tout en suivant les cours à l’Espace Molière à Paris et en intégrant une troupe… Plus tard, je suis passé à l’écriture de romans…

Les raisons qui vous ont poussée à écrire et la description de vos ouvrages

Le moteur de mon désir d’écrire est l’imagination… Des récits s’inscrivants dans l’Histoire dont je suis féru devaient à un moment sortir… La Relique sacrée (Editions Assyelle), cette trilogie où se mêlent Histoire, aventure, ésotérisme… fut mon premier récit à être publié. On y retrouve par touche un thème récurrent, celui de l’évocation de mythologies, d’anciens cultes comme le mithraïsme, le Zoroastrisme, le Druidisme et autres cultes… Plus tard, j’abordais les steppes de Mongolie avec un thriller Gengis kan, le dernier sanctuaire (Ed. Assyelle) Là encore, au milieu d’un thriller d’aventure, d’espionnage, j’abordais en filigrane le chamanisme local ainsi que le bouddhisme tibétain. Suit ensuite Opération Soleil noir (Ed Assyelle), un thriller qui s’inscrit toujours dans l’Histoire (celle de la dernière guerre mondiale et des aberrations nazies) et l’actualité. Cette aventure mène le lecteur sur quatre continents dans une course effrénée… Autre univers, autre monde, cette année, j’ai lancé la plume de mon stylo dans l’univers fantasy avec La prophétie de Crisylann le réveil de Merlin (Ed. Ethen). J’y mêle ce genre avec la Légende arthurienne que j’apprécie plus particulièrement. C’est un récit qui s’adresse à un public large… Cette année a aussi vu la parution d’un polar “Du rififi sur la Cote basque”aux Editions Terres de l’ Ouest. C’est un roman policier qui baigne dans l’atmosphère des années “70 et début 80” et pour cause puisque c’est la reprise d’un des trois premiers romans policiers que j’ai écrits à cette époque. On suit le parcourt saignant d’un jeune surfeur d’Hossegor qui désire venger la mort de son ami. Ici pas d’ADN, pas de portable, mais des gangsters à l’ancienne au langage pittoresque et aux manières rudes…

L’écriture vous sert-elle de résilience ?

Ah non, pas du tout ! Juste une envie de partager ce qui traverse mon esprit ; et je ne vous raconte pas le bazar qu’il y a !

Qu’elle est la question que vous aimeriez qu’on vous pose et répondez-y !

Et Dieu dans tout ça ?

Je ne sais pas !

Votre prochain ouvrage ?

Mon prochain ouvrage sera un polar qui se déroule au cœur des Pyrénées entre Bagnères-de-Bigorre, Arreau et saint Lary. J’enchaîne ensuite sur la suite de La prophétie de Crishylann, un autre polar dans le même genre que celui de Du Rififi sur la Côte basque et enfin un thriller… Bon, si j’arrive à glisser entre tout ça un roman « comédie pas très romantique », je crois que je peux voir venir !

Quel roman vous a le plus marqué ?

C’est une question très difficile… J’ai adoré, les romans d’Hemingway, de Scott Fitzgerald… San Antonio… Philippe Fournier… Le prochain que je lirai…

Quelques mots pour mes lecteurs ?

Lisez ! Laissez-vous emporter par les mots… ils sont les portes d’un monde sans limites qui font de vous des acteurs et des découvreurs d’horizons nouveaux…

 

 


Vous aimerez aussi...