Histoires policières d’Occitanie – Jean-Marie Calvet

« Tout homme est un criminel qui s’ignore », a écrit Albert Camus. Ce livre semble lui donner raison lorsque l’on découvre le vaste panel de personnes qui ont franchi le cap du passage à l’acte. Un étonnant échantillonnage des méthodes employées pour tuer, une drôle de collection des subterfuges utilisés pour dissimuler un crime et, fort heureusement, un bel assortiment d’erreurs que ne doit pas commettre un assassin s’il veut passer au travers des mailles de la justice. Vingt quatre histoires policières qui surprendront le lecteur avec ses corps emmurés, démembrés ou transformés en œuvre d’art, ces assassins vraiment atypiques, qui vont de monsieur tout le monde à un prêtre, en passant par un femme officier de gendarmerie, et quelques ruses vraiment originales employées par les tueurs dont certains (une minorité), échapperont à toute sanction. Du vrai « polar » pour les amateurs du genre.

Qui, mieux qu’un ancien officier de police judiciaire, pouvait nous plonger au cœur d’enquêtes sans en prendre à son aise avec les réalités judiciaires pour ficeler plus facilement ses histoires ? Quel romancier pouvait mieux qu’un ancien gendarme, nous amener dans cette Occitanie où il a servi pendant trente cinq ans pour nous faire partager le quotidien des gendarmes et des policiers ? Dans ce livre, pas le moindre flic de choc tels que ceux présentés au cinéma ou à la télévision. Juste des policiers et des gendarmes de terrain qui travaillent sans relâche dans l’anonymat le plus complet, laissant à d’autres le soin de recevoir les fleurs lorsqu’arrive le dénouement d’une affaire. « Le vrai flic n’est pas celui qui s’exprime devant une haie de micros », déclare sans ambages l’ancien major.

Editeur : Les Presses Littéraires (1 février 2019)

http://www.lespresseslitteraires.com