198 bis – Portrait du jour : Emmanuelle Lescaudron, l’auteur du polar « Les arbres remarquables »

 

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des peines développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 198ème  Portrait du jour – Criminocorpus la rédaction du carnet reçoit Emmanuelle Lescaudron, l’auteur du polar « Les arbres remarquables »

publié aux Presses littéraires le 19 octobre 2018.

Emmanuelle Lescaudron a été formée à l’École Publique de Journalisme de Tours. Elle est journaliste chargée de communication à la CFDT nationale. Elle enseigne également à l’Université Catholique de l’Ouest de Nantes en information – communication. Née en 1983, en région parisienne, elle vit à Nantes. Elle entretient des “relations d’écriture” avec des détenus et se sert du poids des “mots” pour briser leur solitude. En mars 2020, elle publie son second polar aux éditions Les Presses Littéraires « Le Chardon D’Amboise ». Elle poursuit ses rêves d’écriture au Brésil, « La Terre n’éponge pas le sang » devrait paraitre prochainement.

Bienvenue Emmanuelle sur  le blog des  “aficionados du crime”. Ph.P.

_______________________________________________________________________________________________________________________

« Après une enfance en Touraine, des études dans le domaine de la santé et du social à Nantes et dix ans dans l’enseignement, Emmanuelle LESCAUDRON est actuellement en Master à l’École Publique de Journalisme de Tours.

« Je noircis des pages et des pages de cahiers depuis l’enfance. J’aime tout dans l’écriture, le pendant où on est seul devant son écran, mais aussi l’après, le temps des rencontres et des échanges ».

Pour écrire un roman, il ne faut pas s’isoler. J’ai trouvé refuge auprès d’un atelier « Le Cercle des Écritures de Nantes », qui m’a beaucoup aidé. Les premiers chapitres sont les plus importants, il faut que le lecteur puisse s’identifier aux personnages. J’ai vraiment compris comment construire un polar le jour où j’ai assisté à une conférence de Sylvain Forge (portrait n°68) qui abordait la transposition de l’écriture scénaristique au nouveau roman policier. Dans le scénario des « Arbres remarquables » les victimes sont toutes centenaires. L’histoire se déroule dans un établissement pour personnes âgées. J’ai interrogé un employé de crématorium ainsi que le responsable informatique d’une clinique car j’avais besoin de détails techniques.

j’aimerai écrire sur l’univers carcéral, je m’y intéresse depuis longtemps. Étudiante, j’étais membre de l’association GENEPI. Aujourd’hui, je corresponds avec un détenu qui poursuit une longue peine en centre de détention. Nos échanges sont très vivants. Les détenus sont souvent isolés et ont le cœur à raconter. L’écriture est un moyen d’expression qui permet de se sentir exister et redonne goût à la vie.

« J’aime le collectif »

Je suis membre des Romanciers Nantais, association composée d’une quarantaine d’auteurs. Je participe au prochain recueil de nouvelles sur le Vignoble qui sortira en 2020 aux Éditions Petit ’Louis. Nous échangeons beaucoup et cela nous permet de participer ensemble à des événements littéraires.

« Je suis une grande rêveuse, il faut l’être pour embarquer les lecteurs dans des histoires incroyables ».

Un de mes rêves serait de de visiter une morgue (de mon vivant bien entendu) et de suivre les cours de criminologie de l’ancien policier Jean-Marc Bloch (quand il y aura de la place !). Président de l’association « Le Polar à toutes les sauces », il est également organisateur du festival « 22, v’la le polar sur la côte de Jade ». J’aimerai y participer ainsi qu’à Mauves en Noir. Pour y arriver je dois encore progresser car l’écriture est un travail. C’est aussi une passion formidable qui offre l’enchantement de ses rêves à chaque nouveau projet.

Le mot de la FIN : « Don’t disturb » : je suis embarquée dans l’écriture d’un second roman, l’histoire se déroule entre le château d’Amboise et le Clos Lucé. Difficile de débrancher, je ne sais même plus quelle heure il est, l’écriture est devenue une véritable addiction. »

Les Arbres Remarquables aux Presses littéraires

Site Internet des Romanciers Nantais : https://lesromanciersnantais.com/

Page facbook auteur : https://www.facebook.com/emmanuelle.lescaudron

 

 

Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci sont célébrés en fanfare à Amboise. Mac Douglas est le conservateur du château. Souffrant de démence sénile, il n’entretient plus son appartement. La mairie décide de le faire nettoyer contre son gré. Déprimé, il enchaîne les maladresses au travail.

François, son fils, est reporter dans une agence de tourisme. Débordé, il a du mal à jongler entre les préparatifs de son mariage et la déchéance de son paternel. Peu de temps après son licenciement, son père est retrouvé pendu dans la chambre du roi. Suicide ou meurtre ? François et le commissaire Pinard mènent une enquête, à la découverte d’indices en lien avec le Maitre Toscan.

Le chardon d’Amboise – Emmanuelle Lescaudron
n° 107 de la collection : crimes et châtiments
Ft : 11,5 X 17 – 304 pages – 13 € #polar
ISBN : 979-10-310-0689-5

____________________________________________________________________________________________________________________________________________


.

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson, membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

Directeur du CLAMOR, Marc Renneville est historien des sciences spécialisé sur les savoirs du crime et du criminel, directeur de recherche au CNRS et membre du centre Alexandre Koyré…

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS


Vous aimerez aussi...