199 – Portrait du jour : Isabelle Stoelen, éditrice des Eaux Troubles

 

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 199ème  Portrait du jour – Criminocorpus la rédaction du carnet reçoit Isabelle Stoelen, éditrice des Eaux Troubles.

 Grande lectrice de polar, thriller, roman noir, roman psychologique… Que du bonheur pour les lecteurs du carnet !

Bienvenue Isabelle sur  le blog des  “aficionados du crime”. Ph.P.

 

 

“Tout d’abord, je tiens à vous remercier Philippe Poisson  de m’avoir sollicité afin de me présenter et de faire connaître un peu mon travail de l’ombre.

Je trouve que parler de soi est un exercice qui n’est pas à la portée de tout le monde, et surtout pas du mien !

Je vais donc vous parler d’une de mes passions qui m’a conduit à devenir l’éditrice de la maison des Eaux Troubles.

Le livre !

Toute petite j’ai commencé par le fameux « Le Club des Cinq », en passant par l’irrésistible Heidi. Très vite je suis passée à une autre littérature, obligatoire à l’école tel que « Le Grand Meaulnes », « Le Horla » ou les divers Maupassant. J’ai vite été attiré vers la bibliothèque bien fournie de mes parents en puisant dans les livres de Guy des Cars, et P.L. Sulitzer.

Vers mes dix-huit ans, j’ai trouvé mon créneau, les romans, témoignages ou biographies historiques. Mon époque de prédilection : l’Egyptologie, la Chine Impériale et la seconde guerre mondiale, je lisais en moyenne deux livres par mois. J’en garde une culture générale qui m’apporte beaucoup encore aujourd’hui.

Bien des années plus tard, il y a environ cinq ans, j’en suis venue à la lecture de polar grâce à mon père qui m’a fait découvrir Pieter Aspe. Du polar au thriller le pas a été vite franchi. Je me suis mise à dévorer tous les livres des auteurs tels que James Rollins, Glenn Cooper, Steve Berry, Hervé Gagnon. Puis une fois achevé je suis passée aux auteurs francophones.

Polar, thriller ésotérique (ma passion), psychologique, fantastique, historique, suspense, je lis environ dans les 200 à 300 livres par année. Mais que faire de toutes ces histoires plus ou moins bien, de tous ces coups de cœur !

Une suggestion m’a été donnée, pourquoi ne pas partager mes retours, mes ressentis de lecture auprès de tous, ce que j’ai petit à petit mis en place d’abord sur mon mur facebook, puis en réalisant un site : https://www.instagram.com/listesreves/ que je veux coloré et convivial.

Mais comment j’en suis venue à devenir l’éditrice des Eaux Troubles ? Et bien je pense que c’est tout ce parcours ajouté à une certaine sensibilité et un sens critique qui ont fait qu’en avril 2018 Mark Zellweger , co-fondateur de la maison d’édition, m’a approché afin de me proposer de devenir éditrice. Et quel cadeau il m’a fait ! C’était un rêve inatteignable de travailler un jour pour ma passion, et il l’a réalisé, et je ne l’en remercierai jamais assez !

En quoi consiste mon job, ma passion, recevoir des manuscrits et encore des manuscrits, les découvrir et voir si ils sont compatibles avec notre ligne éditoriale (polar, thriller, suspense), mais surtout définir lequel sortira du lot, sera différent de ce que l’on trouve un peu partout. De la grande qualité, du renouveau, du « high level » tout simplement.

Une fois que j’ai sélectionné les manuscrits qui seront publiés chez nous commence alors le gros travail éditorial en étroite collaboration avec les auteurs. Les lectures, les modifications, les relectures, c’est un bonheur immense que de voir un livre se modifier et grandir pour en faire à mes yeux ce que les lecteurs pourront aimer. Réfléchir en tant qu’éditrice et lecteur est une chose essentielle pour moi, je dois être touchée, transpercée par ce livre qui sortira quelques mois plus tard.

Une des tâches que j’apprécie énormément, c’est que Mark Zellweger m’a également permis de mettre à profit mes « talents » cachés de création et d’imagination. L’histoire est primordiale, mais le visuel d’un livre est ce qui va attirer l’œil du lecteur, et donc j’ai la grande chance de penser et de définir les prototypes de tous nos livres. Bien entendu afin de les embellir, une fois validée par moi et l’auteur les couvertures passeront entre les mains expertes de notre graphiste. Mais je peux vous garantir au combien c’est gratifiant de tenir ces livres entre mes mains, un travail sur de longs mois et de longue haleine sans compte mes heures. Un pur bonheur.

Après je ne vous parlerai pas de tout le travail qui va avec mon job d’éditrice !

Si ? Bon et bien vite fait alors !

Le coaching des auteurs, sans être leur maman non plus hein, faut pas exagérer non plus !

La mise en place et la création du catalogue.

La tenue à jour du site www.editionseauxtroubles.com

La création et le montage des « trailer » de nos livres.

Et pleins de petites choses hyper importantes, je passe mon temps à naviguer entre Word, Photoshop, Illustrator, Végas pro et Adobe PDF.

Enfin je tiens à remercier sincèrement encore une fois Mark Zellweger et tous les auteurs de la maison pour la confiance qu’il m’accorde et l’écoute qu’il me donne, car ce sont leurs bébés qu’ils remettent entre mes mains, et je fais tout ce qui est en mon humble pouvoir afin que leur donner une grande et longue vie.

Merci infiniment !”

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________


.

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique “portrait du jour”

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Les repères et les outils proposent des données et des instruments d’exploration complémentaires visant à faciliter les études et les recherches.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS


2 réponses

  1. Smans Philippe dit :

    Et je confirme que, en tant qu’auteur, c’est un réel plaisir de travailler avec Isabelle. Elle combine créativité, rigueur, assertivité et empathie. Un cocktail rare !